Cinq moments amusants de la séance de questions-réponses de Vladimir Poutine

 Le président russe Vladimir Poutine Source: RIA NOVOSTI
Le président russe Vladimir Poutine

La séance de questions-réponses de Vladimir Poutine a vu quelques questions amusantes être posées, auxquelles le président russe a répondu avec humour.

Est-ce que c’est difficile d’être président ?

Un message vidéo très original est arrivé à Vladimir Poutine. Un garçon âgé de quatre ans de la ville de Naltchik, vêtu en chemise avec un papillon a préparé une question très importante pour lui : est-ce qu’il pourrait devenir président.

Capture d'écran
Capture d'écran

- Est-ce que c’est difficile de le devenir? Je voudrais le faire, mais j’aime trop dormir. Et vous dormez beaucoup ?

Avant de répondre, Vladimir Poutine a réfléchi un peu.

- Est-ce que c’est difficile d’être président? Je pense que si tu as de la volonté et du courage, tu réussiras. Et le fait que tu aimes dormir, c’est bien. Cela veut dire que tu seras un président sain.

L’armée de clones

Lors des questions courtes, un plaisantin a demandé : «Désirez-vous être cloné  et créer une armée de doubles ?».

Vladimir Poutine n’a pas apprécié l’idée de la création d’une armée de clones. Il n’a pas voulu donner des détails et a répondu laconiquement : «Non».

L’histoire du banya

La séance de questions-réponses s’est terminée par une série de questions amusantes. A la question de savoir si le président russe avait déjà invité un des dirigeants mondiaux au banya (sauna russe) pour avoir un effet positif sur les négociations, le chef d’Etat russe a confié avoir convié une fois l’ex-chancelier allemand Gerhard Schröder à sa résidence.

Les deux dirigeants sont allés au banya qui, tout d’un coup, s’est mis à prendre feu. Le président russe a averti son collègue allemand que le bain était en flammes. Mais ce dernier, qui venait de se verser une pinte de bière, a répondu qu’il voulait d’abord finir son verre.

«Tu es fou, il y a le feu !», lui a répondu Vladimir Poutine. Mais Gerhard Schröder a bu sa bière jusqu’au bout. «Un homme avec du caractère», a mentionné le chef d’Etat russe.

Mais le bain a brûlé entièrement et Vladimir Poutine n’y a plus invité personne.

Cherchez la femme

Un fermier nommé John Kopiski qui vit en Russie depuis 23 ans et a réussi à recevoir la citoyenneté russe, s’est plaint au président qu’il s’occupait de sa ferme depuis 15 ans, mais n’en tirait aucun bénéfice.

Les frais d'exploitation dans le domaine laitier sont très hauts et le coût de revient a beaucoup augmenté ces derniers temps, a-t-il souligné. «Si on écoute les statistiques tout va bien, mais pardonnez-moi, ce n’est pas vrai. J’ai cinq enfants, j’aime la Russie, leur patrie est la Russie. Que faire ?», a-t-il demandé.

Le fermier John Source: RIA NOVOSTI
Le fermier John

En guise de réponse Vladimir Poutine a changé de sujet  : «Comment êtes-vous arrivés ici ? Cherchez-la femme ?». Même si il a fini par répondre à la question du fermier.

Convaincre un mari d’acheter un chien

Une femme russe a envoyé au président une demande délicate : celle d’ordonner en tant que Chef des armées russes au mari de sa copine Elena, qui est colonel à la retraite, d’acheter un chien à sa femme. Le président russe a décidé de ne pas donner d’ordre à cet homme, mais plutôt un conseil à la femme.

En savoir plus : les 10 moments les plus marquants des sessions annuelles de questions-réponses à Poutine

«Vous me mettez dans l’embarras. Mais nous pouvons organiser quelque chose avec Elena. Elena pourrait dire «je ne veux pas un chien, on fera comme tu dis». Ainsi, il lui offrira non seulement un chien mais aussi un éléphant, si elle lui demande au bon moment… et au bon endroit», a proposé le président.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales