Fédérica Mogherini : l’Europe n’est pas intéressée par l’isolation de la Russie

La chef de la diplomatie européenne Fédérica Mogherini Source: Reuters
La chef de la diplomatie européenne Fédérica Mogherini

La chef de la diplomatie européenne Fédérica Mongherini a déclaré lors de la conférence de presse consécutive à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G7 à Lübeck que l’UE ne veut pas isoler la Russie.

«Ce n’est pas dans les intérêts de l’UE d’isoler la Russie. Nous voudrions voir la Russie jouer un rôle responsable sur la scène internationale», a déclaré le Haut Représentant de l'Union pour les Affaires étrangères et la Politique de sécurité.

Après la réunion les participants ont publié un communiqué conjoint où «le G7 souligne le lien étroit entre la totale application des accords de Minsk et les sanctions internationales».

La question des sanctions contre la Russie a aussi été abordée. «Les sanctions ne sont pas une fin en soi; leur durée doit être clairement liée à la mise en œuvre complète des accords de Minsk par la Russie et au respect de la souveraineté de l'Ukraine», lit-on dans le communiqué.

Ses commentaires ont été faits après les déclarations du ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier qui admet que la Russie peut récupérer son siège au G8. Selon lui, l’Occident n’a pas le désir d’isoler la Russie à long terme. Mais, il a confirmé que la Russie doit d’abord régler le conflit en Ukraine pour retourner dans le G8.

«Nous n’avons pas d’intérêt à isoler la Russie d’une façon ou d’autre… J’admets que la Russie peut récupérer sa participation dans le G8, mais pour le faire il faut régler le conflit en Ukraine», a indiqué le ministre. « Il faut mettre en œuvre les accords de Minsk», a-t-il ajouté.

Plus tôt, il s’est tout de même prononcé contre le rattachement de la Crimée à la Russie : «il y a des limites qu’on ne peut pas dépasser même au cours des conflits». Selon lui, si on refait les frontières fixées entre les pays, «cela peut ne jamais cesser».

Le 13 avril, les ministres des Affaires étrangères des pays qui ont participé à la réunion au format Normandie à Minsk ont réaffirmé leur soutien aux accords de paix et ont discuté des progrès actuels et des nouvelles étapes qui garantiront le cessez-le-feu à long terme.

Selon ministre russe des Affaires étrangères  Sergueï Lavrov, les parties ont négocié «des questions militaires, de sécurité, de reconstruction économique du Donbass, des questions humanitaires et de réforme politique». En outre, les représentants de l’OSCE ont proposé de retirer les nouvelles armes de la ligne de démarcation, notamment celles de calibre «inférieur à100mm», ainsi que les chars.

En savoir plus : Donetsk se dit prêt à retirer les chars et les armes lourdes de la ligne de front

Outre la question ukrainienne, les ministres du G7 ont parlé du programme nucléaire de l’Iran et du conflit au Yémen. Les participants ont soutenu la résolution de l’ONU qui introduit des sanctions contre les Houthis et interdit les livraisons d’armes pour les rebelles. Ils ont aussi travaillé sur les dossiers pour le sommet du G7 des 7 et 8 juin.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales