Qui défend le mieux les valeurs américaines, Edward Snowden ou la NSA ? (VIDEO)

Il y a beaucoup des taches sombres dans l’affaire d’Edward Snowden. Deux journalistes renommés ont essayé d’éclaircir cette affaire ténébreuse dans un documentaire intitulé «Terminal F/à la chasse d’Edward Snowden».

La NSA, l’Agence de renseignement électromagnétique et de la sécurité des systèmes d’information des , a été bouleversée par les révélations d’Edward Snowden sur la surveillance exercée par le gouvernement américain. John Goetz, l’un des auteurs du documentaire intitulé «Terminal F à la chasse d’Edward Snowden», a donné une interview à RT.

John Goetz a déclaré qu’il avait décidé de filmer ce documentaire parce que personne ne savait ce qui était arrivé à  après qu’il avait quitté Hong Kong. C’est une période impressionnante et fascinante où on apprend beaucoup sur la façon dont la politique internationale fonctionne.  

« On n’a jamais vraiment raconté ce qui est arrivé à Edward Snowden après qu’il a quitté Hong Kong et l’histoire de son voyage de Hong-Kong à  ni ce qui s’est passé pendant qu’il était là. Et pour moi, c’est une période très importante et très intéressante. On apprend beaucoup sur la façon dont le monde fonctionne, dont la politique internationale fonctionne. Et pour nous, il était très important de se rappeler ce qui s’est passé à ce moment. C’est pour cette raison nous avons réalisé ce documentaire.»

John Goetz, l’un des auteurs du documentaire intitulé «Terminal F/à la chasse d’Edward Snowden»© Capture d'écran d'une vidéo de RT
John Goetz, l’un des auteurs du documentaire intitulé «Terminal F/à la chasse d’Edward Snowden»

Cette histoire aurait pu créer un peu de paranoïa dans le public qui a découvert toutes ces choses sur les programmes de surveillance mais John Goetz n’y pense pas.

«Je ne pense pas qu’il en a résulté une augmentation de la paranoïa mais plutôt un scepticisme salutaire sur les activités de la NSA aux Etats-Unis et dans le monde entier.»

C’est évident que le tournage du documentaire a été compliqué, surtout dans une atmosphère aussi secrète ; personne ne savait où était Snowden, ni où il est maintenant.

John Goetz ne nie pas qu’il était difficile de trouver quelqu’un qui ne craigne pas de parler de ce sujet. L’ancien directeur de la , Michael Hayeden a accepté de participer au tournage.

«Il était très, très difficile de mettre en place les circonstances dans lesquelles nous pourrions interviewer Edward Snowden parce qu’il était très important pour le film d’apprendre comment il avait vécu ces événements. C’était difficile, il a été très difficile de réunir une alliance de diffuseurs pour que le projet se réalise … C’était une question, à Washington, dont les gens ne voulaient simplement pas parler. Il a été très, très difficile de faire venir les gens témoigner devant la caméra et nous sommes très heureux d’avoir eu Michael Hayeden impliqué dans toute l’affaire.»

L’ancien directeur de la CIA, Michael Hayeden © Capture d'écran d'une vidéo de RT
L’ancien directeur de la CIA, Michael Hayeden

John Goetz a souligné que Michael Hayeden et Edward Snowden auraient défendu les mêmes valeurs américaines mais dans la manière tout-à-fait différente ce qui rend le documentaire particulièrement intéressant pour les spectateurs.  

«Michael Hayeden, l’ancien chef de la NSA, prétend que ce qu’il fait ne sert qu’à défendre en réalité la constitution américaine et à défendre les valeurs américaines. Ce qui est fascinant, c’est qu’Edward Snowden défend exactement les mêmes valeurs… que ce qu’il a fait a servi à défendre les valeurs américaines, la constitution américaine. Il y a donc une sorte de conflit très intéressant entre Hayden et Snowden sur la question de savoir qui a raison à propos de savoir ce qui doit être défendu».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales