Espagne : la liberté d'expression défendue pour la première fois par des hologrammes

Des activistes du mouvement «Holograms for Freedom» ont projeté leur première manifestation d’hologrammes devant le Parlement à Madrid vendredi 10 avril contre les lois sécuritaires dites «du bâillon».

Les hologrammes ont-ils des libertés civiles ? En tout cas, ils étaient des centaines à manifester vendredi à la nuit tombée devant le parlement espagnol à , brandissant des pancartes avec des slogans tels que «Non à la censure» et «Liberté d’expression», comme pour illustrer par une métaphore la mort de cette dernière.

Le gouvernement Rajoy, depuis plusieurs mois, mène une politique sécuritaire controversée. Des amendes pouvant  aller jusqu’à 600 000 euros ont été introduites à l’attention de participants à des rassemblements non autorisés. Un mouvement social a émergé contre les «lois du bâillon», appelées ainsi pour attirer l’attention sur un certain «bâillonnement» de la liberté d’expression

L’outrage aux forces de l’ordre, qui comprend le refus de décliner son identité, est désormais puni d’une amende de plusieurs milliers d’euros.

Un recours contre cette loi a été formé par l’opposition socialiste devant le juge constitutionnel, d’autres opposants voient dans les textes en question une violation de la Convention européenne des  (Cour EDH).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales