Porochenko revisite la Seconde guerre mondiale : Hitler et Staline seraient les grands responsables

Petro Porochenko et Bronislaw Komorowski devant le Mémorial historique des tombes de Bykivnia Source: Reuters
Petro Porochenko et Bronislaw Komorowski devant le Mémorial historique des tombes de Bykivnia

Adolf Hitler et Joseph Staline, dans l’histoire européenne contemporaine version Petro Porochenko, portent une responsabilité égale dans le commencement de la Seconde Guerre mondiale. Tous deux auraient souhaité un «massacre» pour «diviser l’Europe».

«Hitler et Staline ont initié le chapitre sanglant de la Seconde Guerre mondiale, ils ont essayé de diviser », a déclaré le président ukrainien lors d’une cérémonie devant le Mémorial historique de Bykivnia, près de Kiev.

La cérémonie a été organisée en présence du président ukrainien et de son homologue polonais Bronislaw Komorowski pour honorer les «victimes du totalitarisme».

Porochenko est intervenu le jour où la Rada suprême [parlement ukrainien] adoptait un projet de loi qui assimile le communisme au nazisme, interdisant les deux régimes et tous leurs attributs idéologiques en Ukraine.

En savoir plus : L’Ukraine veut interdire le communisme d’ici le 70ème anniversaire de la victoire sur le nazisme

Aucun symbole et attribut soviétique ne pourront être utilisés pendant la commémoration des  de la Seconde guerre mondiale, est-il stipulé dans le projet de loi.

«Il est temps de se débarrasser des clichés soviétiques», a annoncé devant le parlement le directeur de l'Institut ukrainien de la mémoire nationale Vladimir Vyatrovich.

Un autre projet de loi adopté par les législateurs jeudi salue les nationalistes ukrainiens du XXème siècle comme «des combattants pour la liberté». Les membres de l’Organisation des nationalistes ukrainiens et de l’Armée insurrectionnelle ukrainienne actifs de 1917 à 1991 sont déclarés avoir combattu «pour l’indépendance du pays», eux et leurs descendants auront droit à des minima sociaux.
En savoir plus : Un chef néonazi devient conseiller militaire à l’état-major ukrainien

L’Organisation des nationalistes ukrainiens et l’Armée insurrectionnelle ukrainienne, pourtant, ont coopéré avec les forces nazies dans leur lutte contre les Soviétiques et les Polonais. Selon certaines estimations, les deux organisations ont sur leurs mains le sang de presqu’un million de personnes dont des milliers de Polonais.

Le président polonais, à ce propos, a exprimé l’espoir que les relations entre les deux nations ne seront pas affectées par le passé.

«J’espère que les bonnes relations actuelles entre nos Etats et nos peuples ne seront pas affectées de façon négative par d’anciennes disputes et conflits», a déclaré le président polonais, s’adressant à la Rada suprême et ajoutant que «la mémoire des victimes de crimes fratricides et le profond respect pour toutes les victimes sur les lieux de leurs souffrances et de leur mort» est le devoir commun de la Pologne et de l’Ukraine.

Commentant les déclarations de  et les nouveaux projets de loi de la Rada, le Kremlin a déclaré que ces nouvelles ne faisaient qu’arracher des larmes aux anciens combattants.

«La mémoire de la guerre sera chérie en Russie et les leçons qu’elle a données à l’humanité demeureront dans nos esprits», a annoncé aux journalistes le porte-parole Dmitri Peskov, qui s'est dit affligé par les déclarations ukrainiennes, en particulier à la veille du 70ème anniversaire de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Parmi les nouvelles lois adoptées par les législateurs ukrainiens jeudi était un projet de loi proposant de ne plus utiliser le terme «la Grande Guerre nationale» (comme la Seconde Guerre mondiale est généralement appelée en Russie et dans les anciennes républiques soviétiques), mais plutôt d’utiliser le titre occidental – la Seconde Guerre mondiale.

L’Union soviétique a perdu 27 millions de citoyens dont plus d'une moitié de civils pendant la guerre, totalisant plus de morts que tous les autres puissances alliées contre  nazie réunies.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales