Civil yéménite : «nous aurions préféré être tués plutôt que de souffrir de la sorte»

Le médecin yéménite Ahmed al-Shibab, capture d'écran d'une vidéo de RT
Le médecin yéménite Ahmed al-Shibab, capture d'écran d'une vidéo de RT

RT a approché les victimes des bombardements de la coalition arabe dans un hôpital de la capitale yéménite. Plutôt mourir que de souffrir de la sorte, a déclaré un des patients.

«Je souhaite que la communauté internationale nous permette d’être transportés à l’étranger pour un traitement médical. Chaque jour, nous souffrons de ce que nous voyons autant que de ce qui nous est arrivé. Nous souffrons trop, nous aurions préféré être tués plutôt que de souffrir de la sorte», s’est écrié le patient Abdalkareem Abdullah.

Autre patiente de l’hôpital : une jeune fille dont la famille a été brûlée vive lors d’un raid saoudien. Elle ne peut retenir ses larmes lorsqu’elle raconte son histoire : «Il faisait nuit, nous étions tous endormis. Puis nous avons entendu des avions juste au-dessus de notre toît. Le cinquième  a frappé une pompe à essence dans une station-service près de notre domicile. Notre maison a pris feu. Nous sommes blessés avec des brûlures graves. Ma famille a été brulée vive».

Le médecin de l’hôpital Ahmed al-Shibab est peu optimiste. «La majorité de ces patients sont dans un état critique. Les brûlures à plus de 70 degrés sont généralement considérées comme mortelles. La plupart des patients va mourir. Quelques-uns sont déjà morts, d’autres reçoivent des soins intensifs ou ont été transférés dans d’autres services», a reconnu le médecin.

Le Guide suprême iranien dénonce un «génocide»

Le Guide suprême iranien Ali Khamenei a qualifié l’opération menée par  de «génocide». «L'agression saoudienne contre le Yémen et son peuple innocent est un crime. C'est un génocide passible d’une condamnation par les tribunaux pénaux internationaux», a déclaré le numéro un iranien. Les Saoudiens et leurs alliés n’emporteront jamais la victoire dans le conflit avec les Houthis, a-t-il prédit. «L’opération militaire contre le Yémen sera certainement un échec», si l’on en croit l’ayatollah.

Plus de 600 morts en deux semaines

Le bilan humain de l’opération, en tout cas, s’alourdit rapidement. L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) dénombre 600 morts et plus de 2000 blessés dans la population civile, ce qui suscite la préoccupation de  qui met en garde contre une possible crise humanitaire. D’après l'Unicef, le nombre d’enfants yéménites non scolarisés a atteint un million.

Un pied de nez au droit international

La coalition menée par l’Arabie saoudite bombarde le Yémen depuis trois semaines sans l’autorisation du Conseil de sécurité des Nations unies (ONU). L’expert du renseignement Lawrence Freeman pense que les Etats-Unis imposent leur politique au Moyen-Orient. «Le problème, c'est que la politique des changements de régime est en train de s’imposer dans le monde, c’est la politique du “tout est permis”, de l’incursion brutale sans aucun respect pour la souveraineté et le droit, des bombardements de pays entiers. C’est ce qu’ont fait les Etats-Unis en Irak, en Afghanistan, en Libye et en Syrie. Et les  soutiennent l’Arabie saoudite qui fait la même chose au Yémen. Le prétexte est que  l’Iran soutient les Houthistes. Mais c’est illégal, cela sème le chaos dans toute la région et pourrait entraîner une guerre régionale voire internationale», s’est indigné Lawrence Freeman dans une interview pour RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales