L’ONU veut du temps pour réfléchir à la proposition russe d’une trève humanitaire au Yémen

L’ONU veut du temps pour réfléchir à la proposition russe d’une trève humanitaire au Yémen© Eduardo Munoz Source: Reuters
Une session de l'ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU a pris note de la requête de la Russie visant à suspendre les frappes aériennes contre le Yémen pour évacuer les ressortissants étrangers et fournir de l’aide médicale aux civils. Il donnera sa réponse lundi.

La proposition russe fait suite à la demande du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) qui a appelé à un cessez-le-feu d’au moins de 24 heures pour pouvoir apporter une assistance médicale et une aide humanitaire aux yéménites. Mais cette initiative a reçu un accueil mitigé des belligérants.

L’Arabie saoudite a rejeté les amendements russes proposés dans un projet de résolution qui prévoit un embargo sur les armes pour toutes les parties impliquées dans le conflit au Yémen. «Décréter un embargo pour tout le pays a peu de sens. C'est insensé de punir tout le monde pour le comportement d’une partie qui était l'agresseur dans cette situation», a déclaré l’ambassadeur saoudien auprès de , Abdallah Al Mouallimi. En même temps, il est d’accord avec les appels de Moscou pour faire «des trêves humanitaires». «Nous avons toujours fourni toute l'assistance nécessaire pour que l'aide humanitaire soit distribuée. Et nous avons totalement coopéré à chaque demande d'évacuation», a précisé le représentant saoudien.

L'ambassadrice de Jordanie, Dina Kawar, dont le pays préside ce mois-ci le Conseil de sécurité, a déclaré que les Etats membres avaient besoin de temps pour examiner la proposition russe. «Nous espérons arriver à quelque chose d'ici lundi», a-t-elle dit.

En attendant, des frappes aériennes intensives ont pris pour cible samedi matin des positions houthies près des villes d’Aden et de Saada. A Aden, les combats auraient fait au moins 185 morts et plus de 1 200 blessés, dont les trois quarts sont des civils.

La coalition emmenée par  a effectué des raids aériens sur Sanaa, la capitale du Yémen, au cours de la nuit, selon des habitants locaux. C’est déjà le onzième jour de l’opération aérienne de l’armée saoudienne et de ses alliés contre les rebelles houthis.

La Russie s’oppose à toute intervention au Yémen, a déclaré le porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères, Alexander Loukachevitch. Les médias signalent que le ministre yéménite des Affaires étrangères Riad Yassin a accusé Moscou de livrer des armes au . Des propos qualifiés de déclarations «absurdes et provocatrices» par le ministère russes des Affaires étrangères.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»