Le capitaine du chalutier russe a gardé le silence lors du naufrage (VIDEO)

Le chalutier russe «Dalniï Vostok» a coulé jeudi soir dans la mer d’Okhotsk avec 132 personnes à bord. La catastrophe a fait au moins 56 morts et 13 portés disparus. L’opération de sauvetage se poursuit.

Un marin survivant a expliqué à RT que le chalutier avait pris trop de poissons à bord, raison pour laquelle il avait coulé. Il a comparé le naufrage de ce chalutier à celui du Titanic. «Des gens tombaient, volaient, criaient…C’était affreux !», a fait savoir le marin. Il a aussi affirmé que le capitaine ne donnait pas d’ordres, qu’il gardait le silence. Les marins ont été laissés à eux-mêmes.

Selon le gouverneur de SakhalineOleg Kozhemyako, le naufrage provient du fait que «les réservoirs, les ballasts n’étaient pas lestés». «Le navire contenait 80 tonnes de poissons. Cela peut être la raison du chavirage. Je pense que le chalutier a pu se remplir d’eau, parce que les hublots sont parfois ouverts en bas, à l’étage des moteurs. Et en une demi-heure, ça a été terminé», a expliqué le gouverneur.

L’opération de sauvetage dans la mer d'Okhotsk est en cours. Plus de 2 000 personnes et 107 unités matérielles y prennent part. Des navires et des , notamment un avion amphibie bombardier Beriev Be-200, sont engagés. Plus de 10 000 mètres carrés ont été examinés pour tenter de retrouver des survivants.

132 personnes se trouvaient à bord au moment de la catastrophe alors que les moyens de sauvetage à bord du navire ne répondaient aux besoins que de 62 personnes, contingent officiel de l’équipage de ce chalutier.

Il y avait donc deux fois moins de gilets de sauvetages que d’occupants, dont beaucoup de ressortissants étrangers, montés à bord de façon illégale pour la plupart. Sur 54 ressortissants étrangers annonce l’agence russe Sputnik, il y avait 42 Birmans, cinq Vanuatais, quatre Ukrainiens et trois Lettons.

Les corps des marins et les survivants seront transportés dans les régions de Sakhaline et de Primorie.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales