Le groupe hacktiviste Anonymous menace Israël de «cyberholocauste»

Le militant du groupe Anonymous© Ramil Sitdikov Source: RIA NOVOSTI
Le militant du groupe Anonymous

Anonymous a menacé Israël d’un «holocauste électronique» qui «l’effacera du cyberespace» le 7 avril à cause des «crimes» contre la Palestine. Le groupe hacktiviste a planifié une autre cyberattaque avant la journée de mémoire de l’Holocauste.

Il reste une semaine avant l’attaque «OpIsrael», a déclaré le groupe hacktiviste dans son «message vidéo à » en date du 4 mars.

Sur cet enregistrement, une personne masquée portant un costume et une cravate lit une déclaration préparée promettant d’effacer l’Israël du cyberespace à cause des «crimes commis sur les territoires palestiniens».

 Le groupe s’adresse au gouvernement israélien en disant qu’il n’a pas «arrêté les violations incessantes des » et «la colonisation illégale».

«Vous avez tué des milliers de personnes, comme pendant la guerre de Gaza en 2014. Vous avez montré que vous ne respectiez pas le droit international», selon le message vidéo.

«Nous revenons pour vous punir».

Le message vidéo diffusé en anglais avec des sous-titres arabes montre les images du conflit de Gaza, en particulier des frappes aériennes sur le territoire palestinien pendant l’opération «Bordure protectrice» lancée par l’Armée de défense d’Israël à l’été 2014.

«Comme nous l’avons fait plusieurs fois, nous allons surcharger vos serveurs, les sites web gouvernementaux, les sites web militaires israéliens, les sites de vos banques et de vos institutions publiques. Nous allons vous effacer du cyberespace comme nous l’avons fait chaque année, le 7 avril 2015 sera un holocauste électronique».

Anonymous s’est adressé à la jeunesse de  en les exhortant à «ne jamais se rendre». «Nous sommes avec vous et nous continuerons de vous défendre», a affirmé le groupe.

Il a poursuivi en disant que c’était «un message à l’imbécile Benyamin Netanyahou et à tous les leaders des entités sionistes» pour prévenir que les cyberattaques contre les appareils, les sites web et les données personnelles des Israéliens continueraient «jusqu’à ce que le peuple palestinien soit libre».

«Nous vous prévenons toujours, et vous échouez toujours à nous arrêter. Nous arrivons par surprise, et nous montrerons le 7 avril 2015 ce que l’holocauste électronique signifie… ».

Anonymous a planifié sont attaque un peu plus d’une semaine avant la Journée internationale dédiée à la mémoire des  de l'Holocauste, ou «Yom HaShoah» en Israël, qui est associée à la date du 16 avril.

En parlant avec le magazine Newsweek, Benjamin Decker, analyste principal des questions de renseignement pour le cabinet de conseil The Levantine Group à Tel-Aviv, a déclaré que le gouvernement israélien ne prenait pas Anonymous au sérieux. Il a qualifié toute la menace de l’holocauste électronique d’«esbroufe», précisant que, en autre ans, les hacktivistes derrière l’attaque OpIsrael sont devenues plus sophistiquées mais causent de moins en moins de dommages.

«Au fil des ans, nous avons vu que, malgré la sophistication des techniques hacktivistes, moins de dommages ont été causés aux cyberinfrastructures israéliennes, majoritairement grâce au fait qu’Israël est un pionnier des tactiques de la cyberguerre, offensives comme défensives», a fait savoir Decker.

En avril 2013, le groupe hacktiviste a déclaré qu’une attaque dans le cadre d’OpIsrael a causé des dommages d’un montant d’environ 2,8 milliards d’euros à Israël, et revendiqué le piratage de plus de 100 000 sites web, 40 000 pages Facebook, 5 000 comptes Twitter et 30 000 comptes bancaires israéliens.

Le gouvernement a cependant affirmé qu’il n’y avait pas eu de perturbations majeures.

Ne serait-ce que pendant l’été dernier, Anonymous a attaqué Israël plusieurs fois en signe de protestation contre l’incursion militaire israélienne à Gaza.

Dans une vague d’attaques contre le site web du gouvernement israélien, il a surchargé des centaines de portails, y compris ceux du Mossad et de l’Armée de défense d'Israël. La plupart des attaques ont été repoussées en l’espace de quelques heures.

Anonymous utilise généralement le mode d’attaque DoS (attaque par déni de service) qui surcharge le serveur par des fausses demandes afin d’empêcher les utilisateurs légitimes de se connecter.

Israël a été fermement critiqué pour ses prises de position pendant la guerre de 2014 à Gaza qui a fait 2 140 victimes côté palestinien, pour la plupart des civils, et plus de 70 morts du côté israélien, surtout des soldats. Le conflit s’est achevé par un accord de paix entre Israël et le Hamas le 26 août.

Anonymous a lancé sa première cyberattaque OpIsrael en novembre 2012 pendant l’opération Pilier de défense, une offensive militaire de huit jours qui a été menée par l'armée israélienne dans la bande de Gaza.

700 sites web israéliens environ ont souffert des attaques DoS qui ont pris pour cible différents organes gouvernementaux tels que le ministère des Affaires étrangères, la Banque de Jérusalem, le ministère de la Défense israélien, le blog de l’Armée de défense d’Israël et le site web officiel du président israélien.

Le ministère des Finances israélien a rapporté que près de 44 millions d’attaques ont été lancées contre les sites web du gouvernement pendant quatre jours.

Après l’attaque OpIsrael, Anonymous a posté les données personnelles de 5 000 officiels israéliens, en particulier leurs noms, numéros de passeports et adresses e-mails personnelles.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales