Les diplomates et les envoyés de l’ONU évacués du Yémen (VIDEO)

Alors que l’opération militaire dirigée par l’Arabie saoudite se poursuit au Yémen, plusieurs pays et organisations organisent l’évacuation de leurs citoyens et collaborateurs du pays en proie au conflit.

De multiples opérations d’évacuation ont été préparées au  par crainte pour la sécurité des étrangers résidant sur le sol yéménite. Une centaine de fonctionnaires des Nations Unies et plus de 80 diplomates étrangers ont été évacués samedi depuis la capitale Sanaa après d’importants raids aériens de la coalition dans la nuit, a fait savoir le porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU Farhan Haq.

«Certains diplomates ont été transportés à Djibouti et à Addis-Abeba», a raconté Farhan Haq. «Treize employés sont restés à Sanaa pour contribuer à l’effort humanitaire, le reste a quitté le pays par ».

Les opérations ont continué dimanche lorsque deux navires chinois se dirigeant vers le port d’Aden ont interrompu leurs patrouilles anti-piraterie pour aller secourir près de 500 citoyens chinois.

Dans la nuit de dimanche à lundi,  a arrêté les bombardements pendant deux heures afin de donner la possibilité au Pakistan d’organiser l’évacuation de ses citoyens. Près de 500 Pakistanais ont été secourus pendant la trêve.

L’évacuation d’environ 500 Indiens habitant près de Sanaa est prévue pour lundi par New Delhi. La communauté moins importante habitant à Aden sera évacuée peu après par un navire de patrouille.

D’autres pays, dont le Sri Lanka, envisagent actuellement l’évacuation de leurs ressortissants.

L’Arabie saoudite, dans la nuit de 25 à 26 mars, a lancé une opération militaire au Yémen en concertation avec une coalition de 10 pays pour appuyer les forces fidèles au président Abd Rabo Mansour Hadi contre les rebelles chiites. Hadi a quitté le pays dès le début des bombardements pour se rendre en Egypte où il a participé au sommet de la Ligue arabe le 28 mars. Selon une source proche du président, il a été accueilli à Riyad, capitale de l'Arabie saoudite.

Des dizaines de civils ont été tués depuis le début de l’intervention internationale arabe au Yémen. De nombreux pays, dont la  et l’Iran, ont appelé à cesser les hostilités qui, selon eux, ne contribueront pas à résoudre le conflit.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales