Montréal : la mobilisation étudiante ne faiblit pas (PHOTOS, VIDEO)

Manifestation à Montréal© Capture d'écran du compte twitter de Pascal Robidas
Manifestation à Montréal

Quelques milliers de personnes sont descendues dans les rues de Montréal samedi 28 mars pour manifester contre l’austérité sous l’étroite surveillance des policiers.

La ville de Monréal subit des manifestations étudiantes depuis trois jours. Les coupes budgétaires dues au programme d’austérité voté par le parlement de la région du Québec ont soulevé l’indignation des étudiants canadiens dont les frais d’éducation ont été multipliés par trois.

«On ne lâche pas, on sera là jour après jour. Il faut qu’on fasse passer le message. Il faut qu’on se fasse entendre», a déclaré Joanne Cantin, 18 ans, étudiante au cégep (Collège d’enseignement général et professionnel).

La troisième manifestation du 28 mars a été organisée par le comité Printemps 2015 et avait l’air plutôt très festive.

Elle a commencé au coin de Rachel et de St-Laurent. Les manifestants ont arpenté les rues de Montréal pendant plusieurs heures.

Un militant étudiant et ancien porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (l'ASSÉ) Benjamin Gingras a confié à RT France que les manifestations québécoises étaient menées de manière pacifique. Il a précisé que «s’il y a des violences, elles proviennent de la police».

La porte-parole de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ) Camille Godbout a précisé qu’il s’agissait de contester les mesures d’austérité mises en place par le . Au cours de ces dernières années, les dépenses ont diminué de 7 milliards de dollars, ce qui a des conséquences négatives qui se font sentir sur les campus de toute la province. Les étudiants sont en colère et se sont réunis pour riposter.

«Que ce soit dans l’éducation, la santé, la culture ou dans la petite enfance, la logique est la même: désinvestir les fonds publics, augmenter la tarification, attaquer les conditions de travail des employés et donc mener à une privatisation progressive des services publics», a déploré le comité Printemps 2015.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales