Le président afghan estime qu’il est temps de présenter ses excuses aux Talibans

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le président afghan Ashraf Ghani Ahmadzai© Département d'Etat américain
Le secrétaire d'Etat américain John Kerry et le président afghan Ashraf Ghani Ahmadzai

Après 13 ans de guerre visant à annihiler le mouvement des Talibans, le président afghan a déclaré à Washington que la torture et la maltraitance n’ont fait qu’alimenter le ressentiment des rebelles et qu’il était temps de s’excuser pour cela.

S’exprimant lors de sa première visite à Washington, Ashraf Ghani Ahmadzai, élu président de  l’année dernière, a déclaré que faire la paix avec les insurgés était «essentiel» et que certains membres des talibans disposaient de griefs légitimes.

Selon l’agence Reuters, «Des personnes ont été emprisonnées à tort, torturées, y compris dans des maisons et des prisons privées», a expliqué Ashraf Ghani Ahmadzai. «Comment est-ce qu’on peut dire à ces gens que nous nous excusons ?», s’est demandé le chef d’état.

Lors d’une intervention devant le Congrès américain mercredi, le président afghan a souligné que les membres des talibans pourraient même retrouver leur place au sein de la société afghane, à condition de respecter la constitution.

Des membres des Talibans ont déclaré plus tôt cette semaine qu’il n’avaient pas d’autre alternative que de poursuivre leur combat contre les . Ils ont fait cette déclaration après que le président américain, Barack Obama, a décidé de repousser le retrait total des troupes américaines du pays.

En savoir plus : Afghanistan : les 9800 soldats américains resteront jusqu’à 2016 (VIDEO)

Barack Obama projetait auparavant de réduire le contingent militaire américain à 5 000 soldats d’ici la fin de l’année, le retrait complet devant intervenir en 2016. Mais avec le soutien total de son homologue afghan, le président américain a décidé de ralentir la cadence du retrait en laissant 9 800 militaires en Afghanistan jusqu’à la fin de l’année.

La guerre en Afghanistan a déjà coûté près de 1000 milliards de dollars aux contribuables américains, selon les estimations du Financial Times, et nécessitera des centaines de milliards supplémentaires, même après la fin officielle de la guerre en décembre dernier.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales