L’opération saoudienne au Yémen fait grimper le prix du baril de 6%

Ria Novosti
Ria Novosti

Le prix des barils de Brent et de WTI ont bondi de près de 6 % après le début de l’opération militaire de l’Arabie saoudite et de ses alliés contre les rebelles chiites au Yémen. L’Arabie saoudite est le premier exportateur de pétrole du monde.

Le prix du baril de WTI a progressé de plus de 6,43% pour atteindre 52,38 dollar tandis que celui du Brent est remonté à 59,71 dollars ce matin, ce qui représente une hausse de 5,72%. Hier soir, à 22 heures GMT, l’Arabie saoudite et neuf de ses alliés ont commencé à bombarder les positions des houtistes au Yémen, déployant un total de 70 avions de combat.

L’ambassadeur du royaume saoudien aux  a déclaré que les frappes avaient été entreprises afin de «défendre le gouvernement légitime» du président yéménite Abd Rabo Mansour Hadi. Ce dernier a quitté mercredi son refuge d’Aden par voie maritime après une offensive importante des rebelles houthis, des chiites soutenus par l’Iran, qui s’étaient emparés de Sanaa, la capitale du pays, en septembre 2014.

Ce nouveau conflit au Moyen-Orient, alors qu’une partie est soutenue par  et l’autre par les Etats-Unis, a donné naissance à d’importantes spéculations sur le marché de l’or noir.

Même si le Yémen n’est pas un grand producteur d’hydrocarbures, plusieurs voies de navigation stratégiques passent par le long des côtes du pays.

Source: EIA
Source: EIA

Plus de 3,4 millions de barils de pétrole, dont une grande partie provient d’Arabie saoudite, passent chaque jour par le détroit de Bab El-Mandeb qui relie la mer Rouge au golfe d’Aden et à la mer d’Arabie, ce qui lui vaut d’être surnommé le «goulet d'étranglement» du transit par l’Agence d'Information sur l'énergie des Etats-Unis.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales