Montréal : plusieurs manifestations étudiantes brutalement dispersées (VIDEO)

La police canadienne aurait recouru à des grenades lacrymogènes, des balles en caoutchouc et des bombes assourdissantes pour disperser quelques centaines d’étudiants mobilisés contres les coupes budgétaires dans l’enseignement à Montréal.

Des milliers de Québécois sont descendus dans les rues de Montréal mardi pour dénoncer les coupes budgétaires dans l’enseignement.

La  a prévenu les manifestants que l’action était illégale, les organisateurs des manifestations ayant échoué à informer les autorités locales de leur itinéraire comme l’exige le règlement administratif P-6.

La marche a débuté place Émilie-Gamelin vers 09h00, heure locale, et a continué dans les rues du centre-ville.

La police a interpelé plusieurs  qui auraient cassé des pare-brises de voitures, dessiné des graffitis et allumé des fumigènes.

Les autorités ont encerclé le parc où les manifestants rassemblés scandaient différents slogans. La situation s’est dégradée quand les manifestants ont commencé à jeter des projectiles et à renverser des cônes de circulation alors que la police essayait d’entourer un petit groupe de manifestants.

Plusieurs activistes portaient des masques ou des cagoules, violant l’interdiction locale de masquer son visage pendant une manifestation.

La marche de mardi soir a été organisée par le Mouvement Etudiant Révolutionnaire qui se présente comme «une association de jeunes communistes et anticapitalistes révolutionnaires».

Des milliers d’étudiants ont séché les cours pour manifester contre les mesures d’austérité du gouvernement provincial, y compris les coupes dans le budget de l’enseignement et les dernières augmentations des frais d’inscription.

Les étudiants ont promis de continuer le mouvement et de se mobiliser davantage pour de prochaines marches au printemps.

Plus tôt dans la journée, la police a mis trois personnes en garde-à-vue et en a placé 30 autres en détention provisoire au terme d’un rassemblement près de l’hôtel Queen Elizabeth à Montréal.

Des manifestations similaires ont réuni des milliers de personnes dans le centre de Montréal lundi et pendant le week-end.

La manifestation de lundi, qui a été également interdite en vertu du règlement P6, a été dispersée à l’aide de grenades lacrymogènes et de gaz poivré.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales