Serbie : des ONG demandent à l’OTAN 100 milliards de dollars de compensation (VIDEO)

Capture d'écran, vidéo RT
Capture d'écran, vidéo RT

Deux organisations non gouvernementales (ONG) estiment que l’Alliance atlantique (OTAN) doit être tenue de payer une compensation pour les dégâts massifs causés au cours du bombardement de la Yougoslavie en 1999.

Les participants du Forum pour un monde d'égaux et du Club des généraux et des amiraux à Belgrade ont pris l'initiative d'engager la responsabilité financière de 28 Etats membres  pour les dégâts subis par la Yougoslavie lors des bombardements de 1999.

Selon des experts serbes, le coût des dégâts serait compris entre 60 et 100 milliards de dollars.

Le général à la retraite Jovo Milanovic a indiqué que l’offensive militaire de l’OTAN, que  n’avait pas autorisée, a représenté «une violation de toutes les normes du droit international et provoqué d’énormes dégâts matériels à la Yougoslavie et un nombre considérable de victimes», l’agence Tass cite son communiqué.

Les participants ont soutenu la proposition de Milanovic de poursuivre une stratégie judiciaire impliquant la demande d'une compensation financière en justice aux Etats membres de l'OTAN qui ont participé à l'agression aérienne.

Il y a 16 ans, entre mars et juin 1999, l’aviation de l’OTAN a mené 38 000 missions de combat en Yougoslavie, se concentrant surtout sur la capitale Belgrade et sur la province du Kosovo qui a été le détonateur du conflit.

A l’aide d’avions de combat et de missiles de croisière à longue portée lancés depuis des navires de guerre stationnés en mer Adriatique, l’OTAN a détruit des éléments vitaux de l’infrastructure du pays, y compris des ponts, des bâtiments gouvernementaux, et des usines. La campagne de l’OTAN a aussi affecté des infrastructures civiles critiques telles que des centrales électriques, des installations de traitement des eaux, causant des dégâts considérables aussi bien sur le plan économique qu’environnemental.

Le 7 mai, les forces de l’OTAN ont pilonné l’ambassade chinoise à Belgrade, 3 journalistes chinois ont été tués.  et l’OTAN ont présenté leurs excuses pour le bombardement, jetant le blâme sur la «carte désuète» tracée par la CIA à l’usage des bombardiers.

La campagne de l’OTAN a entraîné non seulement la destruction des infrastructures mais aussi la mort de centaines de civils.

D’après l’ONG Human Rights Watch, «entre 489 et 528 civils yougoslaves ont été tués dans 90 incidents différents» au cours de la campagne militaire de l’OTAN.

Des sources serbes signalent un plus grand nombre de victimes : 2 000 morts civiles, 1 000 morts militaires, 5 000 blessés et plus de 100 disparus.

La manifestation à l’occasion du 16ème anniversaire du bombardement de Belgrade à partir du 24 mars 1999 par l’OTAN a eu lieu mardi. Des drapeaux de l’OTAN, de l’UE, des Etats-Unis et du Kossovo ont été brûlés sous le coup de l’indignation.

La plupart des manifestants appartienaientt au parti radical serbe. Les activistes ont agité des drapeaux de la  et de la République populaire de Donetsk et scandé des slogans hostiles au gouvernement serbe.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales