Message d’un parlementaire russe à Londres : «Détendez-vous et rappelez-vous des Malouines»

Reuters / Marcos Brindicci
Reuters / Marcos Brindicci

La souveraineté russe sur la Crimée est plus légitime que celle du Royaume-Uni sur les îles Malouines, a indiqué Alekseï Pouchkov, président de la commission des Affaires étrangères de la Douma d’Etat en réponse aux critiques de Philip Hammond.

«Londres devrait faire une pause et se détendre. Tous les sondages d’opinion sur la Crimée en Occident constatent qu’une majorité a soutenu la réunification avec la Russie», a tweeté Alekseï Pouchkov dimanche.

«Soyez attentifs, . La Crimée a beaucoup plus de raisons de faire partie de la Russie que les îles Falkands l’ont pour faire partie de Grande-Bretagne», a-t-il ajouté.

En savoir plus : Crimée: un an après la réunification avec la Russie

Alekseï Pouchkov répondait à Philip Hammond, secrétaire d’Etat britannique aux affaires étrangères, qui a qualifié le référendum de mars 2014 sur le rattachement de la Crimée à la Russie de «violation flagrante du droit ukrainien et international» et a demandé à la Russie de rendre la péninsule à l’Ukraine.

Les Malouines, qui étaient sous souveraineté britannique depuis 1833, ont été revendiquées au tournant des années 1980 par  voisine. Le différend a débouché sur une guerre qui a tué 900 personnes en 1982 et dont le Royaume-Uni est sorti victorieux.

En 2013, le Royaume-Uni a organisé un référendum d’autodétermination sur les îles Malouines par lequel 99.8 % des électeurs ont exprimé leur souhait de rester un territoire britannique d’outre-mer. Buenos Aires a rejeté le référendum au motif que la population britannique «implantée» n’a pas droit à l’autodétermination.

Au cours d’un référendum tenu en mars 2014, presque 97 % des habitants de la Crimée ont voté pour le rattachement à la Russie. Les soutiens occidentaux du gouvernement ukrainien issu du coup d’Etat de février 2014 ont affirmé que le scrutin avait été faussé par la menace des fusils, et ce bien que des sondages réalisés après le référendum ont établi que la majorité des Criméens avaient trouvé le scrutin honnête et juste.

Le statut de la  est devenu un obstacle majeur dans les relations entre la Russie et les nations occidentales qui ont imposé des sanctions à Moscou suite au rattachement de la péninsule.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales