Japon : le gouverneur d'Okinawa bloque la relocalisation d’une base de la marine américaine

Un avion multimission américain Osprey dans la base américaine de FutenmaSource: AFP
Un avion multimission américain Osprey dans la base américaine de Futenma

Takeshi Onaga a ordonné l'arrêt de l’étude des fonds marins nécessaire à l’extension artificielle du territoire insulaire afin d’y construire une nouvelle base qui accueillerait les troupes des Etats-Unis après la fermeture de celle de Futenma.

Le gouverneur d'Okinawa Takeshi Onaga, conformément à sa promesse électorale, refuse d’entendre parler d’une nouvelle base de la marine américaine à Okinawa. Pendant une conférence de presse lundi, il a déclaré que les sous-traitants du secrétariat à la Défense devront arrêter les études des fonds marins à cause des dégâts infligés aux récifs coralliens. En cas de refus d'obtempérer, Onaga a menacé de révoquer en l’espace de quelques jours les autorisations de forage signées par son prédécesseur en décembre 2012.

Les études que le gouverneur veut faire cesser sont nécessaires à la construction éventuelle d’un terre-plein artificiel pour une nouvelle base américaine qui accueillerait des milliers de soldats après la fermeture de la base de Futenma dans le sud surpeuplé du pays.

Cette dernière est perçue par les habitants comme une source du bruit, de pollution et de criminalité. Les premières oppositions à sa présence se sont manifestées en 1995 lorsque trois militaires américains ont kidnappé et violé une jeune fille de 12 ans.

En 1996, Tokyo et  se sont mis d’accord pour fermer la base, mais la construction d’une base de remplacement a été suspendue au vu de l’hostilité des habitants.

Takeshi Onaga© AFP Photo/Toru YamanakaSource: AFP
Takeshi Onaga

Les déclarations d’Onaga arrivent juste après l’annonce de la visite du Premier ministre japonais Shinzo Abe aux  en avril. Abe, qui soutient la construction de la nouvelle base, a des chances d’être félicité pour ses prises de position durables contre l’influence chinoise dans la région.

Le Secrétaire général du Cabinet Yoshihide Suga a annoncé aux journalistes que le gouvernement japonais était en train d’examiner le cas d’Onaga. Il a qualifié la décision du gouverneur d’«extrêmement regrettable».

«Nous continuerons les travaux de construction sans délai», a dit le responsable.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales