«Tanks? no thanks!» : les Tchèques mécontents du passage d’un convoi militaire américain (VIDEO)

Des antimilitaristes tchèques ont lancé la campagne «Tanks? No thanks!» contre un convoi militaire américain dont l'itinéraire comprend la République tchèque, dénonçant «un défilé de victoire provoquant» aux portes de la Russie.

Les véhicules militaires américains, après avoir participé aux exercices de   en Pologne, en Lituanie et en Estonie, traverseront le territoire de la République tchèque entre le 29 mars et le 1 avril sur leur chemin vers la ville allemande de Vilseck.

En savoir plus : Un convoi militaire américain défile à travers l’Europe de l’Est

L’exercice intitulé «Dragoon Ride» impliquera plus d’une centaine de véhicules Stryker que les Etats-Unis prévoient de stationner Europe. Le convoi s’arrêtera dans une nouvelle ville chaque nuit. En République tchèque, le transit des militaires américains a été autorisé par le gouvernement sans débats au parlement, comme a rapporté l’agence de presse Pressenza.

La procession américaine a été qualifiée de «manœuvre inutile et dangereusement provocatrice qui ne fera qu'augmenter les tensions internationales» sur la page Facebook de la campagne «Tanks? No thanks!».

Les militants pensent qu’un simple déménagement de véhicules a été transformé en «défilé de la victoire» en sachant que le convoi américain planifie «des activités visant à impressionner les habitants locaux par la puissance militaire».

«La dernière fois que des véhicules aussi imposants sont arrivés en République tchèque, c’étaient les chars soviétiques qui sont venus pour écraser les luttes démocratiques en 1968. Nous ne voulons pas que des blindés d’armées étrangères franchissent notre frontière encore une fois», a dit Tana Bednarova de l’organisation «Un monde sans guerres et sans violence», qui soutient la campagne.

Tana Bednarova a aussi critiqué l’expansion de l’OTAN à l’est : «si les  et leurs alliés veulent vraiment créer un monde sécurisé, alors ils doivent tendre la main à la Russie, la Chine et à d’autres pays».

Les communistes tchèques se sont prononcés contre le défilé en disant qu’il causera des embouteillages et ennuiera les habitants locaux. De crainte que les manifestants puissent organiser des «provocations», le gouvernement tchèque, selon les médias locaux, a préparé ses forces armées à la protection du convoi pendant qu’il traverse le pays. 

Outre leur activité dans les réseaux sociaux, les militants ont disposé des faux panneaux routiers avec un char barré dans un cercle rouge sur le chemin du convoi américain. 

Les blindés Stryker étant habituellement transportés par la voie ferroviaire, leur déplacement sur les routes à la vue de la population vise clairement à réaffirmer l’engagement des Etats-Unis dans l’OTAN et auprès de ses alliés  centrale et orientale.

Selon le lieutenant-général Ben Hodges, commandant de l’armée américaine en Europe, il est important pour l’armée des Etats-Unis de «montrer sa mobilité sur de longues distances» tandis que la Russie a manié des milliers d’unités pendant des manoeuvres massives plus tôt en mars.

«L’objectif général […] est d’assurer aux alliés qui habitent à proximité immédiate de l’Ours que nous sommes là», a dit Hodges à propos des manœuvres. «Le président Poutine profite constamment de sa liberté de mouvement. Il déplace comme il veut ses troupes et autres trucs autour de la Russie».

La virée militaire américaine intervient peu de temps après le premier anniversaire du rattachement de la Crimée à la Russie. Les tensions entre la Russie et les pays occidentaux sont toujours palpables à cause du conflit en Ukraine. Malgré l’absence d'une quelconque preuve significative, les Etats-Unis et l’UE prétendent que la Russie soutient les insurgés dans l’est de l’Ukraine avec des livraisons d’armes et des renforts de troupes, allégations que le  dément fermement.

La Russie, le week-end dernier, a terminé ses exercices militaires nationaux qui ont mis à contribution plus de 80 000 soldats dans tout le pays. Des milliers d’unités ont été mises en état d'alerte avancée pour conduire des exercices impliquant 10 000 blindés, 15 sous-marins et 200 avions de combat ou hélicoptères.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales