Israël : un rapport de l’UE condamne la colonisation de Jérusalem-Est

Jérusalem
Jérusalem

Un rapport de l’UE suggère que Jérusalem a atteint un point d'ébullition «des tensions et de la violence». Le document publié par the Guardian indique que l’UE durcira sa ligne contre Israël si la colonisation illégale de Jérusalem-Est se poursuit.

Un rapport est publié chaque année par la mission européenne à Jérusalem qui conseille l’Union sur des décisions de politique étrangère. Le texte divulgué à travers le quotidien the Guardian décrit l’émergence d’un «cercle vicieux de violence» qui menace la viabilité d’une solution à deux Etats et qui aurait été ravivé par la poursuite de la construction «systématique» des logements israéliens dans des «zones sensibles» de Jérusalem.

L’édition britannique indique que en se référant à des sources européennes bien informées le rapport qui est maintenant discuté à Bruxelles témoigne de l’intention d’introduire des mesures supplémentaires contre Israël pour empêcher la construction de colonies supplémentaires à Jérusalem.

Le rapport tombe au moment où  sort victorieux des dernières élections et entame un quatrième mandat de Premier ministre. Pendant sa campagne, le Premier ministre israélien a dit qu’il n’y aura pas de solution à deux Etats et a encouragé la construction ininterrompue de colonies sur des territoires disputés, y compris à Jérusalem-Est.

Les Etats-Unis ainsi que l’UE ont appelé à l’émergence d’une solution à deux Etats comme seul moyen possible de pousser le processus de paix en avant. Le quotidien The Guardian, qui cite des sources européennes, déclare que l’UE envisage d’introduire une ligne plus dure contre Israël concernant des problèmes comme la construction des colonies. Les , pour leur part, ont d’ores et déjà déclaré qu’ils réévalueront leurs relations avec Israël à la suite de la réélection de Benyamin Netanyahou.

Le document décrit Jérusalem comme «une des questions les plus émotionnelles et les plus problématiques» dans le processus de paix au Moyen-Orient. Le rapport a ajouté que «les tensions, la méfiance et la violence qui ont accompagné les évolutions de la ville cette année ont atteint un niveau extrêmement élevé».

L’UE, selon le rapport, cherche à sensibiliser la population européenne et à attirer l’attention des entreprises européennes sur les risques de travailler avec des fournisseurs dans les colonies. Il prévoit aussi de transmettre une ligne de conduite aux tour-opérateurs pour éviter le soutien au business colonial.

Le rapport énumère de causes de la montée des tensions à Jérusalem, y compris l’enlèvement et le meurtre d’un adolescent palestinien dans la partie est de la ville par des extrémistes juifs. Le meurtre s’est produit au début du mois de juillet, quelques jours avant  lance une assaut sur Gaza qui a fait plus de 2 200 morts côté palestinien. Le rapport de l’UE a mentionné également les attaques mortelles perpétrées par des Palestiniens contre des juifs.

«Ces incidents se sont produits dans le cadre de la croissance systématique de l’activité coloniale, des tensions concernant Haram al-Sharif et de l’augmentation des actes de violence de la part des deux parties». Portant le blâme sur la politique israélienne «intense» de construction continuée de logements coloniaux, il a ajouté que «l’expansion des colonies a continué, y compris dans des zones très sensible […] suivie par des vagues de démolitions et d’évictions forcées».

Israël a critiqué le rapport en disant «c’est un rapport si inégal qu’il déforme la réalité au-delà de toute compréhension raisonnable», a dit le porte-parole du gouvernement israélien lors d’une interview pour the Guardian.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales