Nigéria : découverte d’une centaine de corps dans une fosse commune à Damasak

Boko Haram© Capture d'écran du vidéo de RT
Boko Haram

Les soldats de l’armée tchadienne ont découvert une centaine de corps sous un pont situé aux alentours de la ville de Damasak au Nord du Nigéria, une ville contrôlée par les militants de Boko Haram.

Selon l’agence d’information Reuters, il y avait au moins 70 corps dans une fosse commune, abandonnés près d'un pont à la périphérie de la ville de Damasak. La localité a été reprise au groupe islamiste  par les armées tchadienne et nigériennes au début du mois de mars. Certains corps portaient des traces d’égorgement et les dépouilles étaient partiellement momifiées par l’air sec du désert.

«On a vu une centaine de corps sous un pont à la périphérie de la ville», a déclaré le colonel tchadien Azem Bermandoa Agouna qui s’est lui-même rendu sur le site de cette fosse commune.

Il a aussi précisé que certains dépouilles avaient été décapitées mais que la plupart avaient «été tués par balle». 

Les autorités nigérianes ont déjà entamé un enquête pour recenser le nombre de corps. Selon le colonel tchadien, «cette tuerie remonte à environ un ou deux mois et ceci est l'œuvre de Boko Haram». Reste que cette information n’a fait l’objet d’aucune vérification indépendante.

Boko Haram, une organisation salafiste djihahiste, contrôle 52 000 km carrés au Nigéria, selon les estimations du journal The Telegraph. De nombreux habitants ont préféré quitter la ville. Les actes barbares de ce groupe terroriste ont déjà fait au moins 13 000 morts. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales