Uber interdit en Allemagne et peut-être bientôt en France

Uber© Reuters / Kai PfaffenbachSource: Reuters
Uber

Un tribunal régional allemand a estimé que la compagnie basée à San Francisco qui propose un service de voiturage par internet violait les lois allemandes et européennes. Le tribunal l’a condamnée à payer 25 000 euros pour chaque nouvelle violation.

Le tribunal régional de Francfort a interdit à la société californienne Uber d’offrir ses services sur le territoire allemand. Uber donne la possibilité, via une application pour smartphones, à tout particulier de proposer des services de voiturage à des prix inférieurs à ceux des taxis.

«C’est une violation des droits de transport parce des chauffeurs agissent sans autorisation», a déclaré le juge président Joachim Nickel lors de l’audience avant le verdict.

La plainte avait été déposée par le service de taxi allemand Taxi Deutschland, dont les chauffeurs estiment que des applications comme Uber menacent leur emploi de chauffeur de taxi agréé. UberPop offre aux voyageurs les services de conducteurs ordinaires, c’est pourquoi les prix sont moins chers que ceux des taxis traditionnels.

L’Allemagne n’est pas le seul pays où Uber a des problèmes juridiques. En décembre 2014, le gouvernement français a promis d’interdire l’application UberPop en 2015. La  a perquisitionné lundi les bureaux parisiens de la société. Au total, plus d’une dizaine de plaintes ont été déposées contre Uber par différents pays européens.

Uber a été déjà interdite en Thaïlande, aux Pays-Bas et en . La capitale indienne de New Delhi a également interdit Uber après qu’un chauffeur a été accusé d'une tentative de viol.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales