Etats-Unis : la Maison Blanche reçoit une enveloppe contenant du cyanure

Etats-Unis : la Maison Blanche reçoit une enveloppe contenant du cyanure
La Maison-Blanche (Capture d'écran d'une vidéo de RT)
Suivez RT France surTelegram

Les services de sécurité de la Maison Blanche, le Secret Service, ont confirmé qu’une enveloppe suspecte qui lui était adressée en début de semaine contenait bien du cyanure, ajoutant qu’un autre test serait réalisé pour confirmer ces résultats.

«Lundi 16 mars 2015, une enveloppe a été reçue au service de surveillance du courrier de la Maison-Blanche. La première analyse biologique était négative. Pourtant, le 17 mars 2015, un test chimique a révélé la présence probable de cyanure», a expliqué le porte-parole des services secrets, Brian Leary. «L'échantillon a été transporté dans un autre laboratoire pour confirmer ces résultats», a-t-il ajouté.

Selon l’Agence américaine de protection de l’environnement, le cyanure est utilisé dans nombre d’industries et est extrêmement toxique pour l’homme.

«L'inhalation chronique (à long terme) de cyanure par l’homme touche principalement le système nerveux central», prévient l’Agence américaine de protection de l’environnement.

De plus, elle a des effets nocifs sur les systèmes cardiovasculaire et respiratoire, provoque l’inflammation de la thyroïde et irrite les yeux, ainsi que la peau.

Selon le magazine The Intercept, qui fut le premier à rapporter cet incident, l’adresse de l’expéditeur figurant sur l’enveloppe qui contenait le cyanure est celle d’une personne qui était enregistrée par les services de sécurité de la Maison Blanche depuis 1995. Cet individu aurait auparavant envoyé des colis couverts d'urine et d'excréments. Le dernier courrier qu’il avait envoyé, en juin 2012, contenait des boissons alcoolisées.

Cet incident qui fait maintenant l'objet d'une enquête, intervient après une série d'épisodes qui ont terni la réputation des services de sécurité de la demeure du président américain.

Une série d’effractions récentes a soulevé des questions concernant la sécurité de la Maison-Blanche. Par exemple, le mois dernier, un employé, en dehors de ses heures de service, a lancé un drone qui s'est écrasé devant la Maison-Blanche. Quatre mois plus tôt, un homme avec un couteau avait grimpé sur la clôture de la Maison-Blanche et était entré le bâtiment avant que des officiers puissent l’intercepter.

L’ancienne directrice du Secret Service, Julia Pierson, a démissionné en octobre après une série de violations de la sécurité du bâtiment. Un rapport critique publié en décembre a trouvé que l’agence dépassait le cadre qui lui était imposé, était très bornée et «mourait d’envie de prendre le commandement». En conséquence, cinq responsables de l’agence ont été mutés en janvier.

Quand le nouveau directeur de cette police d'élite, Joseph Clancy, s’est adressé au Congrès pour lui demander plus d’argent pour l’année 2016, dont près de 7 millions d’euros pour construire une réplique de la Maison-Blanche, il a essuyé un moment plutôt difficile, contraint de répondre aux questions concernant un incident qui s’était produit deux semaines plus tôt, qui aurait impliqué deux agents du Secret Service qui, saouls, avaient heurté en voiture une barrière de sécurité de la Maison-Blanche.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix