Crimée : les habitants espèrent connaître la prospérité en Russie (VIDEO)

Un scrutin décisif qui a marqué la réunification de la péninsule à la Russie s’est tenu le 16 mars 2014. Un an est passé depuis cet événement et les Criméens sont toujours persuadés qu’ils ont pris une bonne décision.

Un an exactement est passé depuis la réunification de la  à la Russie, et l'équipe de la chaîne RT est venue dans la capitale de la république Simféropol afin de voir comment se passe la vie ici depuis le rattachement.

«Oui, les prix ont augmenté un peu, mais les ventes ont augmenté aussi. Nous avons assez de produits de toutes sortes», a dit une vendeuse au marché central.

La chut de la grivna par rapport au dollar a renchéri l'importation de produits alimentaires ukrainiens, explique le correspondant de RT Yégor Piskounov. De plus, il est devenu vraiment difficile de faire venir des produits d’autres régions de Russie à cause du conflit dans l’est de l’Ukraine.

Les pensions et les salaires, globalement, ont aussi augmenté : c'est pourquoi les acheteurs au marché considèrent qu'ils ne sont pas à plaindre.

L’une des premières choses que le gouvernement a fait après l’adhésion a été d’augmenter les pensions et les salaires de tous ceux qui travaillent dansle secteur public: médecins, enseignants... Et leurs revenus actuels sont deux fois plus élevés qu’à l’époque où la Crimée faisait partie de l’Ukraine.

Les banques, en Crimée, doivent travailler se passer des systèmes de paiment Visa et Mastercard devenus inactifs sous le coup des sanctions occidentales. Par conséquent, une sorte de banque centrale locale délivre maintenant ses propres cartes de crédit et de débit utilisables sur son guichet automatique.

«Nous avons déjà distribué 9 000 cartes bancaires à 9 000 personnes. Nous ne pouvions plus travailler au sein d’un système qui dépend de facteurs externes et qui peut s’écrouler d’un moment à l’autre», a indiqué Ruslan Arefyev, membre du conseil des directeurs de la Banque nationale commerciale russe, premier établissement financier arrivé en Crimée depuis le rattachement.

Un autre élément de la réunification concerne l’enseignement et le passage aux standards d’enseignement russe. Dans ce cas, il s’agit non seulement de nouveaux manuels, mais du fait qu’on a réuni 14 établissements d’enseignement et 7 institutions de recherche dans un seul centre scientifique : l’Université fédérale de la Crimée.

«Après le rattachement, le travail de notre association étudiante s’est élargi, nous coopérons avec d’autres facultés, d’autres Universités, nous faisons des connaissances, nous communiquons», a souligné une étudiante de l’Université fédérale de la Crimée.

Ainsi, il reste beaucoup de travail à accomplir pour que la Crimée soit capable de rattraper le reste du pays en termes d’infrastructures et de développement . Mais les premiers pas ont définitivement déjà été faits.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales