La Russie et la République de Donetsk annoncent un important échange de prisonniers avec l'Ukraine

La Russie et la République de Donetsk annoncent un important échange de prisonniers avec l'Ukraine© Alexei Alexandrov/AP
Des soldats ukrainiens sont évacués vers le territoire de la République de Donetsk après avoir quitté l'aciérie d'Azovstal à Marioupol, le 17 mai 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La Russie a attesté qu'un échange de captifs avec l'Ukraine avait eu lieu le 29 juin, la plupart des personnes libérées étant gravement blessées. Kiev affirme qu'une partie des captifs appartenait au régiment Azov, ce que Moscou n'a pas confirmé.

L'Ukraine a déclaré le 29 juin avoir échangé avec la Russie 144 soldats faits prisonniers : «Il s'agit du plus gros échange [avec Moscou] depuis le début de l'invasion russe», a déclaré sur Telegram la Direction principale du renseignement, rattachée au ministère de la Défense ukrainien, sans donner plus de détails sur le lieu et la date de l'opération.

«Parmi eux se trouvent 43 militaires du régiment Azov», a également affirmé le service de renseignement ukrainien, en référence à cette unité formée de volontaires ukrainiens aux références nazies. Selon les autorités ukrainiennes, ces combattants ont été échangés avec 52 autres militaires qui se trouvaient également dans l'aciérie Azovstal de Marioupol, lors de sa prise par l'armée russe. La plupart des prisonniers échangés «sont grièvement blessés» après avoir été touchés «par balles ou des éclats d'obus», mais souffrent aussi «de brûlures, de fractures», a précisé le renseignement ukrainien. «Ils reçoivent tous des soins – médicaux et psychologiques», a complété le service.

Sur Telegram, le Premier ministre ukrainien, Denys Chmygal a simplement qualifié ce travail de libération des prisonniers de «compliqué».

Dans un communiqué du 30 juin, le porte-parole du ministère russe de la Défense, Igor Konachenkov, a confirmé – sans faire non plus référence à des membres du bataillon Azov – que Kiev et Moscou avaient procédé à un échange de prisonniers, «sous les ordres directs du commandant en chef suprême des forces armées de la Fédération de Russie». Selon le communiqué, les combattants des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk (reconnues par Moscou mais non par Kiev) composaient «la majorité» des prisonniers échangés. Le porte-parole a précisé que «la quasi-totalité de ces personnes libérées sont blessées ou grièvement blessées», et qu'elles «reçoivent déjà tous les soins médicaux nécessaires». Igor Konachenkov a également tenu à rappeler que «le nombre total de militaires ukrainiens capturés ou qui se sont rendus est supérieur à 6 000».

Sans confirmer non plus la présence de combattants du bataillon Azov parmi les personnes libérées, le dirigeant de la République populaire de Donetsk, Denis Pouchiline, a indiqué que l'échange annoncé par l'Ukraine avait bien eu lieu, affirmant que 144 «soldats de la République populaire de Donetsk et de la Russie» étaient «revenus à la maison». Les prisonniers ukrainiens libérés sont quant à eux «dans un état déplorable, avec de graves blessures», a-t-il déclaré sur Telegram.

Kiev et Moscou ont procédé à plusieurs échanges de prisonniers depuis le début de l'offensive russe en Ukraine le 24 février. Le dernier en date annoncé officiellement avant ces deux échanges avait eu lieu début mai et concernait 41 Ukrainiens. Les deux pays ont également procédé mi-juin à un échange des corps de soldats tués, qui a permis à l'Ukraine de récupérer les dépouilles de 64 défenseurs de l'aciérie d'Azovstal.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix