Négociations avec Kiev : «Nous verrons quelle est la situation sur le terrain», souligne Lavrov

Négociations avec Kiev : «Nous verrons quelle est la situation sur le terrain», souligne Lavrov© Yuri Kochetkov/Pool Photo via AP
Suivez RT France surTelegram

Accusant les Anglo-Saxons de bloquer la reprise des discussions, le ministre russe a estimé qu'il faudrait prendre en compte la réalité du terrain, ainsi que l'avis de la population des «zones libérées», dans le cadre d'éventuelles négociations.

Dans une interview accordée à la compagnie de télévision et de radio biélorusse le 23 juin à Moscou, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueї Lavrov a accusé les Anglo-Saxons de ne pas autoriser le gouvernement ukrainien à reprendre le processus diplomatique entre la Russie et l’Ukraine.

Il a également estimé que si de telles négociations avaient lieu, il faudrait prendre en compte la situation «sur le terrain» à ce moment. «Il y a des zones libérées, et la majorité de la population n'imagine même pas revenir sous le contrôle d'autorités néonazies ou d'autorités qui encouragent le néonazisme de toutes les manières possibles», a poursuivi Sergueï Lavrov.

Lavrov s'exprime sur les conditions d'une reprise des négociations

Annonçant le lancement de son «opération militaire spéciale» le 24 février, Vladimir Poutine avait fixé comme buts la «démilitarisation» et la «dénazification» de l'Ukraine, afin de venir en aide aux populations du Donbass, dans l'est de l'Ukraine. Toutefois, Kiev et ses alliés – principalement occidentaux – voient dans l'offensive russe une guerre d'invasion et une occupation de ses territoires.

Si des rencontres entre délégations russe et ukrainienne avaient eu lieu au début du conflit, le processus est depuis lors au point mort. La Russie poursuit son avancée militaire, comme en témoigne la récente prise de la ville stratégique de Sévérodonetsk. L'Ukraine de son côté peut compter sur de nombreuses livraisons d'armes de la part de l'Occident, ce que Moscou dénonce comme une manière de «faire durer» le conflit.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix