Censurée sur YouTube, la Douma encourage les internautes à rejoindre d'autres plateformes

YouTube vient de bloquer la chaîne YouTube du parlement russe© Lionel BONAVENTURE Source: AFP
YouTube vient de bloquer la chaîne YouTube du Parlement russe
Suivez RT France surTelegram

Des responsables russes ont dénoncé la décision de YouTube de bloquer Douma TV, le compte de la chaîne du Parlement russe. Selon Google, cette décision s'inscrit dans le cadre des sanctions décrétées par le gouvernement américain, contre la Russie.

Comme le rapporte l'agence de presse russe RIA Novosti, l'entreprise Google a pris la décision de fermer la chaîne YouTube de la Douma, soit la chambre basse du Parlement russe. «Google a bloqué la chaîne YouTube Douma TV suivie par plus de 145 000 abonnées», indique un communiqué de la Douma publié le 9 avril en ajoutant que la chaîne hébergeait «des commentaires exclusifs des élus russes et des séances plénières en direct».

Le président de la Douma, Viatcheslav Volodine, a dénoncé une mesure de Washington violant «les droits» des Russes. «Les Etats-Unis veulent avoir le monopole de la diffusion de l'information. [...] Nous ne pouvons pas permettre cela», a-t-il lancé, sur son compte Telegram. 

Une décision anticipée par la Douma ?

Les députés russes affirment avoir anticipé cette décision, en diffusant leur communication sur d’autres plateformes. «Nous y étions prêts et nous développons activement d’autres plateformes», annonce la chaîne Telegram de la Douma d’Etat qui invite [les utilisateurs] à s’abonner aux chaînes de la Douma d’Etat sur RuTube, VKontakte, et Telegram.

«Manifestement, YouTube a signé lui-même son arrêt. Enregistrez vos contenus», a réagi pour sa part la porte-parole de la diplomatie russe, Maria Zakharova, sur Telegram, appelant à transférer «rapidement» les contenus de YouTube vers des plateformes vidéos russes.

Le 9 avril, le régulateur russe des télécoms, Roskomnadzor, a appelé Google à rétablir «immédiatement» le compte de Douma-TV, sommant le géant des communications «d’expliquer la raison des restrictions imposées». «Google a pris une position manifestement antirusse dans la guerre d’information déclenchée par l’Occident contre notre pays. Le site d’hébergement de vidéos se sert d’une plateforme clé pour distribuer de fausses informations tout en discriminant les sources d’information officielles russes», explique Roskomnadzor dans un communiqué.

Selon Google, la chaîne YouTube de la Douma a été fermée à la suite des récentes sanctions annoncées par le gouvernement américain contre la Russie. «Google s'engage à respecter toutes les sanctions applicables et les lois commerciales. Si un compte viole nos conditions d'utilisation, nous prenons les mesures appropriées», a déclaré un porte-parole du groupe, dans un communiqué transmis à l'AFP.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix