Berlin estime ne pouvoir se passer du gaz russe «à court terme»

- Avec AFP

Berlin estime ne pouvoir se passer du gaz russe «à court terme»© Tobias SCHWARZ / POOL / AFP
Le ministre allemand Christian Lindner le 31 mars (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Alors que les images des morts de Boutcha ont incité l'UE à plancher sur de nouvelles sanctions contre Moscou malgré ses démentis, le ministre allemand des finances a jugé nuisible pour son pays une interruption des livraisons du gaz russe

Le 4 avril, le ministre allemand des Finances, Christian Lindner a estimé que l'Allemagne ne pouvait se passer des livraisons de gaz russe «à court terme» et que des sanctions contre Moscou dans ce secteur feraient plus mal à l'UE qu'à la Russie 

«Nous devons envisager de dures sanctions, mais à court terme les livraisons de gaz russes ne sont pas substituables [et les interrompre] nous nuirait plus qu'à la Russie», a déclaré Christian Lindner à Luxembourg, avant une réunion avec ses homologues de l'UE.

Interrogé sur la possibilité de sanctions sur le charbon et le pétrole, Christian Lindner a botté en touche. «Pas de spéculations de ma part», a-t-il répondu.

L'Autriche opposée à des sanctions sur le gaz

«L'Autriche n'est pas en faveur de sanctions sur le gaz. Nous sommes très dépendants du gaz russe en Autriche. Les sanctions ne doivent pas nous affecter plus que la Russie», a abondé le ministre autrichien des Finances, Magnus Brunner.

Une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'UE est programmée le 11 avril à Luxembourg et un sommet européen extraordinaire consacré au conflit en Ukraine, à la situation économique et à la Défense européenne est prévu «fin avril début mai», selon les services du chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. 

A la suite des exactions découvertes à Boutcha, attribuée par plusieurs pays occidentaux à la Russie et que Moscou dément, l'Union européenne discutait «en urgence» de nouvelles sanctions à imposer à la Russie ce 4 avril. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix