Selon la Russie, des hélicoptères ukrainiens ont attaqué un site pétrolier sur son sol

L'incendie sur le dépôt pétrolier de Belgorod, en Russie.© Taisia Liskovets Source: Sputnik
L'incendie sur le dépôt pétrolier de Belgorod, en Russie.
Suivez RT France surTelegram

Un important incendie s'est déclaré sur le site pétrolier russe de Belgorod, à proximité de la frontière avec l'Ukraine. Selon un porte-parole de la Défense russe, l'incendie a été provoqué par des missiles tirés par des hélicoptères ukrainiens.

«Le 1er avril, vers 5h du matin, heure de Moscou, deux hélicoptères ukrainiens Mi-24 sont entrés dans l’espace aérien russe à très basse altitude», a fait savoir ce 1er avril en fin d'après-midi le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. Selon la même source, ces hélicoptères ont effectué une attaque de missiles contre une installation civile de stockage de produits pétroliers, dans la banlieue de Belgorod, ville russe située à proximité de la frontière ukrainienne.

Plus tôt ce même 1er avril, le gouverneur de la région, Viatcheslav Gladkov, cité par l'agence TASS, avait déjà déclaré qu'un incendie avait été causé par des frappes aériennes effectuées par «deux hélicoptères des forces armées ukrainiennes» sur ce site. Deux employés du dépôt ont été blessés, selon le gouverneur.

Interrogé sur ce sujet, le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov avait, lui, commenté en ces termes : «Ce n’est pas quelque chose qui peut être perçu comme des conditions confortables pour la poursuite des négociations.»

A Kiev, selon l'AFP, le gouvernement ukrainien a refusé de confirmer mais n'a pas formellement démenti. Un conseiller de la présidence s'est borné à affirmer que l'armée ukrainienne se battait en territoire ukrainien, et a suggéré un sabotage, d'après l'agence française. «Peut-être que quelqu'un a fumé là où il ne devait pas… Peut-être quelque chose d'autre, peut-être des militaires russes qui sabotent l'exécution des ordres avec les moyens accessibles», a dit ce conseiller, Oleksiy Arestovytch, dans une vidéo sur Twitter.

Le chef de la diplomatie ukrainienne, Dmytro Kouleba, avait auparavant déclaré qu'il ne pouvait «ni confirmer ni démentir que l'Ukraine était impliquée».

Incendie sur le site pétrolier

L'incendie s'était déclaré dans la nuit du 31 mars au 1er avril sur ce site pétrolier de Belgorod.

«Huit réservoirs de carburant sont actuellement en feu», avait fait savoir le ministère russe des situations d'urgence, cité par l'agence de presse TASS, qui précisait que le dépôt pétrolier de Belgorod comptait au moins 27 réservoirs.

Les secouristes, «quelque 194 personnes et 59 matériels», avaient rapidement été déployés pour intervenir sur le site, rapporte également TASS. Au moment où les résidents des bâtiments adjacents au dépôt ont commencé à être évacués, plusieurs images des flammes ravageant le site avaient été diffusées sur les réseaux sociaux.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix