Crise en Ukraine : Sergueï Lavrov donne une interview exclusive à RT

Crise en Ukraine : Sergueï Lavrov donne une interview exclusive à RT© Russian Foreign Ministry Press Service via AP
Sergueï Lavrov
Suivez RT France surTelegram

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'exprime dans une interview exclusive à RT à Moscou ce 18 mars, alors que l'opération militaire russe en Ukraine entre dans sa troisième semaine.

Mise à jour automatique
  • «J'espère que l'amitié entre nos peuples frères [Russes et Ukrainiens] triomphera», conclut le ministre russe des Affaires étrangères.

  • «Nous n'avons rien contre le peuple ukrainien [...] nous avons une culture, une histoire, une perception de la vie, des traditions familiales en commun», a déclaré Sergueï Lavrov en déplorant que les efforts des Occidentaux visent à «faire de l'Ukraine une anti-Russie». 

  • «Les médias américains et anglais ont une place dominante, ils sont suivis par les médias allemands et francophones», a affirmé le ministre russe. 

    «[Via] TikTok, Washington s'adresse aux enfants, et il est très facile de leur laver le cerveau», a-t-il déploré.

    «[RT et Sputnik] ont été interdits au Palais de l'Elysée. Nous avons attiré l'attention de nos collègues français sur le fait que c'était une infraction aux règles de l'OSCE. Ils ont répondu que le droit de l'information n'était applicables qu'aux médias, et que RT et Sputnik n'était pas des médias mais des instruments de propagande», a-t-il également expliqué, en affirmant «connaître toutes les astuces utilisées par les pays occidentaux en matière de guerre médiatique». «Nous savons très bien qu'il n'y a pas de liberté de la presse. Aux Etats-Unis, il n'y a peut-être que Fox News qui propose un contenu alternatif», a-t-il jugé.

  • Sergueï Lavrov a rappelé la position russe : «Aucun pays ne peut assurer sa sécurité au dépens de celle des autres.»

    «L'objectif de notre opération et d'assurer une sécurité à la population qui a été soumise à des bombardements depuis de nombreuses années, et nous voulons une démilitarisation de l'Ukraine pour qu'aucune menace dirigée vers la Russie n'émane de ce territoire [...] Il y aussi un objectif de dénazification, c'est une exigence inconditionnelle [...] Nous voulons aussi la suppression de tout texte législatif encourageant les persécutions contre la population russophone qui a fait l'objet de discriminations très fortes en Ukraine», a-t-il expliqué.

  • «Les Ukrainiens comprennent bien qu'il est absolument exclu de créer une zone d'exclusion aérienne [...] et d'autres mesures qui pourraient provoquer une confrontation directe entre l'OTAN et la Russie», a déclaré Sergueï Lavrov. 

    «Nous avons clairement fait comprendre que tout chargement d'armements qui pourrait venir sur le territoire de l'Ukraine sera pour nous une cible directe», a-t-il également mis en garde.

  • «Nous insistons sur l'organisation de négociations pour la signature d'un protocole obligatoire de la convention d'interdiction des armes chimiques, pour obliger à plus de transparence de la part de tous les pays membres», a déclaré Sergueï Lavrov, tout en précisant qu'il était convaincu que les Etats-Unis allaient «se prononcer contre».

  • «Les militaires russes [...] ont découvert des documents de l'état-major ukrainien témoignant du fait que l'Ukraine prévoyait une offensive massive sur les républiques du Donbass, et la Russie a devancé cette opération qui était planifiée», a affirmé le chef de la diplomatie russe.

    «D'autres documents ont été découverts concernant l'activité de laboratoires chimiques et biologiques sous l'autorité des Etats-Unis», a-t-il également annoncé, avant de poursuivre en ces termes : «Nous savons qu'ils ont fait des expériences avec des infections potentielles qui peuvent être orienté vers des groupes ethniques vivant dans l'Est de l'Ukraine.»

  • «Nous ne fermons aucune porte à l'Occident, c'est l'Occident qui ferme les portes [...] nous sommes prêts à travailler mais nous garderons en tête ce qui s'est passé, le fait qu'il ne sont pas toujours fiables», a affirmé Sergueï Lavrov.

  • «Les pays qui ont adopté des sanctions contre la Russie l'ont fait sous la pression et sous le chantage des Américains, avec des menaces concrètes adressées à des responsables occidentaux, concernant leurs enfants qui font des études, leurs comptes en banque, etc.», a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères.

  • «Les Etats-Unis veulent un monde unipolaire. Ce ne sera pas un village mondial, ce sera un village américanisé. Peut-être un village où l'on dansera sur la musique du plus fort», a déclaré Sergueï Lavrov, avant d'affirmer que «la Russie n'est pas du tout prête à suivre cet ordre du jour américain». 

Découvrir plus

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'exprime dans une interview exclusive à RT à Moscou ce 18 mars, alors que l'opération militaire russe en Ukraine entre dans sa troisième semaine.

La campagne actuelle de sanctions des pays occidentaux contre la Russie, la question des biolaboratoires américains en Ukraine, ou encore la guerre dans le secteur de l’information devraient être abordées.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix