Elon Musk défie Vladimir Poutine dans un «combat d'homme à homme» avec l'Ukraine comme enjeu

- Avec AFP

Elon Musk,  lors d'une conférence de presse dans les installations Starbase de SpaceX au Texas© Jim WATSON
Elon Musk, fondateur de Tesla et Starlink.
Suivez RT France surTelegram

Le milliardaire Elon Musk a défié en duel le président russe Vladimir Poutine, avec l'Ukraine comme enjeu de ce «combat d'homme à homme». Se disant «tout a fait sérieux», il a reçu les conseils du président tchétchène Ramzan Kadyrov.

Le fantasque milliardaire Elon Musk a défié le 14 mars le président russe Vladimir Poutine dans un «combat d'homme à homme» avec comme enjeu l'Ukraine, théâtre d'une offensive de l'armée russe depuis près de trois semaines. 

«Je défie Vladimir Poutine dans un combat d'homme à homme. L'enjeu est l'Ukraine», a écrit sur Twitter le fondateur de l'entreprise spatiale SpaceX, sans préciser la forme que prendrait ce duel. «Acceptez-vous ce combat ?», a-t-il demandé dans un autre message, écrit en russe, en s'adressant au compte Twitter officiel du Kremlin.

Face à l'incompréhension d'une internaute, Elon Musk a assuré qu'il était «tout à fait sérieux».

Le président tchétchène Ramzan Kadyrov, fervent soutien du président russe et grand amateur d'arts martiaux, a recommandé au milliardaire de ne pas «combattre Poutine» en raison de leurs «catégories de poids trop différentes». «Ce ne sera pas très sportif de la part de Vladimir Vladimirovitch [Poutine] de battre un adversaire plus faible», a-t-il assuré sur son compte Telegram, proposant à Elon Musk de venir «s'entraîner dans plusieurs centres en République de Tchétchénie».

«Ici, nous t'en dirons plus sur tes obscures méthodes américaines de RP [relations publiques] et nous t'apprendrons à bien tenir tes comptes sur les réseaux sociaux», a-t-il raillé avant d'ajouter : «Tu quitteras la Tchétchénie en te sentant une toute nouvelle personne.»

Le patron de l'agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine a également répondu au milliardaire en citant quelques vers du poète Alexandre Pouchkine : «Toi, petit diable, tu es encore trop jeune, trop faible pour te mesurer à moi. Ce ne serait que temps perdu. Dépasse d’abord mon petit frère.»

Ce à quoi Elon Musk a répliqué : «Je vois que vous êtes un négociateur coriace ! Ok, vous pouvez avoir 10% d'argent en plus pour le pay per view.»

Elon Musk, né en Afrique du Sud, avait apporté son soutien à Kiev, en tweetant «Ukraine, tiens bon» début mars, tout en adressant ses «amitiés au grand peuple de Russie, qui ne veut pas [la guerre]». Il a aussi répondu à un appel à l'aide d'un responsable ukrainien en activant le service internet par satellite Starlink en Ukraine et en y envoyant des équipements, pour aider à apporter une connexion internet aux zones frappées par les assauts de l'armée russe.

Ce qui ne l'a pas empêché de partager un meme (sorte d'image virale) critique des soutiens aveugles et sans grand recul à certaines causes – dont l'Ukraine – qui pullulent sur les réseaux sociaux.

Le milliardaire est coutumier des polémiques sur Twitter, où plus de 77 millions d'abonnés le suivent. En février, il avait accusé le régulateur de la Bourse américaine – qui lui avait infligé plusieurs sanctions – de chercher à museler sa liberté d'expression. Il avait aussi comparé le Premier ministre canadien Justin Trudeau à Adolf Hitler dans un message de soutien à des opposants aux restrictions sanitaires imposées par le gouvernement. Il avait ensuite effacé cette publication.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix