Le Koweït connaît la crise? La faute aux étrangers piques-assiette dans les mariages du pays

Le Major General Mazen Jarrah al-Sabbah sur la chaîne SARMAD (Capture écran)
Le Major General Mazen Jarrah al-Sabbah sur la chaîne SARMAD (Capture écran)

Les difficultés économiques du Koweït proviendraient des résidents étrangers qui n'hésitent pas aller manger gratuitement dans les mariages locaux. C'est la thèse défendue par un ministre koweitien sur une chaîne nationale du pays.

Le Ministre koweitien de l'Intérieur a blâmé les résidents étrangers pour les problèmes financiers que connait son pays: «Nous sommes submergés de dettes et les étrangers vont à des fêtes de mariage pour manger gratuitement» a-t-il martelé lors d'une interview diffusé par la chaîne koweitienne Sarmad. 

 Selon la logique économique du Major General Mazen Jarrah al-Sabbah, cela expliquerait donc les petits soucis financiers du pays.

Cependant, selon le Middle East Eye, les propos du ministre ont suscité un tollé sur les réseaux sociaux, certains internautes faisant remarquer que les étrangers installés dans le pays étaient également une source de revenus. L'économie koweitienne serait soutenue, selon ces internautes en colère, par le revenu des permis de séjour payants, par la location des logements et autres dépenses des étrangers.

D'après les calculs d'un Palestinien expatrié au Koweït,  la seule taxe pour l'assurance maladie que les étrangers doivent payer rapporte un demi-milliard de dollars chaque année. Il voulait ainsi répondre aux propos du ministre qui avait également prétendu lors de cette interview que les résidents étrangers bénéficient gratuitement du système de santé koweitien une fois la cotisation annuelle payée. Le ministre est même allé jusqu'à dire que son pays était «saigné» par les dépenses faites en faveur des résidents étrangers et que ceux-ci devaient prendre leur part aux dépenses.

Le Koweït accueille, selon les chiffres officiels, 3,2 millions d'étrangers pour une population d'1,3 million d'autochtones. La plupart des résidents étrangers viennent d'Inde, du Pakistan, du Bangladesh, d'Egypte et de Syrie.

Le pays a été épinglé plusieurs fois par les associations de défense des droits humains pour sa tendance à expulser les résidents étrangers sans procès. Ce sont des milliers d'étrangers qui sont expulsés chaque année pour diverses infractions, parfois mineures.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales