La recrudescence des combats dans l'est ukrainien suscite l'inquiétude du Kremlin

Exercice militaire ukrainien dans le nord du pays© Ukrainian Presidential Press Office via AP
Exercice militaire ukrainien dans le nord du pays, le 16 février 2022 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Une forte hausse des tirs, en violation du cessez-le-feu, a été observée dans le Donbass sur les dernières 24 heures. Rebelles et forces ukrainiennes s'accusent mutuellement. La situation inquiète Moscou, en plein bras de fer avec les Occidentaux.

Suivant le mouvement amorcé la veille, les combats continuent à gagner en intensité ce 18 février dans la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, entre l'armée et les rebelles qui refusent de reconnaître les autorités issues du coup d'Etat de 2014.

Les observateurs de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont ainsi fait état d'une hausse significative des tirs sur les 24 dernières heures, avec 189 violations du cessez-le-feu enregistrées dans la région de Donetsk, contre 24 la veille. Dans la région de Lougansk, 402 violations ont été rapportées contre 129 mercredi. Plusieurs centaines d'explosions ont été rapportées par les observateurs pour la journée du 17 février.

L'armée ukrainienne et les forces des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk s'accusent mutuellement de cette flambée de violence.

Auteur: RT France

«Potentiellement très dangereux», s'inquiète le Kremlin

Accusée par les chancelleries occidentales et par Kiev de soutenir les groupes séparatistes, mais également de projeter une invasion de l'Ukraine, deux allégations qu'elle a toujours démenties, la Russie s'inquiète de cette escalade militaire.

«Ce qui se passe dans le Donbass est très inquiétant et potentiellement très dangereux», a commenté en conférence de presse ce 18 février le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov.

«Nous espérons que nos opposants des capitales occidentales, de Washington, de l'Otan utilisent toute leur influence pour mettre en garde les autorités de Kiev contre une nouvelle escalade», avait-il affirmé la veille. Depuis le début de la crise, Moscou plaide pour la mise en œuvre des accords de Minsk, conclus en 2015 afin de mettre un terme au conflit, et accuse régulièrement l'Ukraine de provocations.

Le conflit dans l'est ukrainien a fait plus de 14 000 morts et plus de 1,5 million de déplacés, selon l'ONU.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix