Covid-19 : la Suisse et le Portugal amorcent un retour à la vie normale

- Avec AFP

Ignazio Cassis, alors conseiller fédéral du département fédéral des affaires étrangères, à Berne le 8 décembre 2021© Fabrice COFFRINI
Le président de la Confédération helvétique, Ignazio Cassis, a annoncé la levée de la plupart des restrictions sanitaires en Suisse, le 16 février 2022 (image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

La Confédération helvétique et le Portugal ont annoncé la levée de la plupart des restrictions sanitaires, comme le port du masque dans la plupart des cas ou le pass sanitaire. Ils emboîtent ainsi le pas au Danemark, à la Norvège et aux Pays-Bas.

La Suisse et le Portugal s'apprêtent à retrouver une certaine normalité, avec la levée de presque toutes les restrictions sanitaires, emboîtant le pas des Pays-Bas, de la Norvège, et du Danemark.

En Suisse, seuls sont maintenus jusqu'à fin mars le masque dans les transports publics et les établissements de santé et l'isolement des malades pendant 5 jours, a annoncé le Conseil fédéral (gouvernement), à l'issue d'une réunion du 16 février.

«La lumière à l'horizon est donc bel et bien là», a déclaré le président helvétique, Ignazio Cassis. «Aujourd'hui est une étape décisive», a-t-il ajouté, en conférence de presse.

Dès minuit, l'accès aux magasins, aux restaurants, aux établissements culturels, aux établissements ouverts au public et aux manifestations est à nouveau possible sans masque, ni certificat Covid. Le port du masque obligatoire — sauf dans les transports publics et les établissements de santé — et la recommandation de télétravail sont également abrogés. De même sont levées l'obligation d'obtenir une autorisation pour les grandes manifestations, les restrictions relatives aux rencontres privées, ainsi que les restrictions de capacité dans les commerces de détail et les remontées mécaniques.

«Nous ne devons pas avoir peur du retour à la normale mais nous ne devons pas non plus être trop enthousiastes», a toutefois souligné Ignazio Cassis, en soulignant qu'il fallait désormais «apprendre à vivre avec le virus».«Notre société se doit de chercher un nouvel équilibre. Nous retrouvons plus de liberté, mais qui dit liberté, dit responsabilité», a-t-il déclaré.

L’immunité collective efficace en Suisse

Selon les autorités fédérales, la situation épidémiologique continue d'évoluer de manière positive en Suisse, et «grâce à l'immunité élevée de la population, une surcharge du système de santé est improbable, et ce malgré une circulation toujours importante du virus». «Pour le Conseil fédéral, les conditions d'une normalisation rapide de la vie sociale et économique sont donc remplies», indique-t-il.

Du côté des entreprises, il appartient désormais aux employeurs de décider de la nécessité du télétravail et de l'obligation de porter le masque. Le 25 février 2020, la Suisse avait annoncé avoir découvert un premier cas du coronavirus chez une personne dans le canton du Tessin, proche de l'Italie. Depuis, plus de 2,6 millions de cas ont été signalés.

Le pays alpin, qui compte quelque 8,6 millions d'habitants, a enregistré près de 12 530 morts du Covid-19 depuis le début de la pandémie, soit plus de 144 décès pour 100 000 habitants. Près de 69% de la population est entièrement vaccinée.

«Ces dernières semaines, 10% de la population s'est infectée chaque semaine. C'est un chiffre astronomique», a souligné le ministre de la Santé Alain Berset, en soulignant toutefois que même si le rythme des infections resté élevé, il ralentit. «La phase aiguë est terminée», a-t-il affirmé, en expliquant que les autorités allaient maintenir une surveillance du virus comme elles le font pour la grippe.

Les autorités fédérales estiment également que l'évolution de la situation épidémiologique continue de prendre un tournant favorable car le nombre de patients Covid en soins intensifs continue de diminuer.

Le Portugal devrait abroger le pass sanitaire

Le Portugal va lever lui aussi dans les prochains jours certaines des mesures contre le Covid-19, en cessant notamment d'exiger un pass sanitaire pour accéder aux restaurants et aux hôtels, a annoncé le gouvernement portugais le 17 février.

«Face à une situation de pandémie en chute très significative, il a été décidé une actualisation des mesures encore en vigueur», a déclaré Mariana Vieira da Silva, porte-parole du gouvernement, lors d'une conférence de presse à l'issue d'un conseil des ministres. «Il n'y a pas de date pour l'entrée en vigueur», a-t-elle expliqué précisant que ces nouvelles mesures devaient encore être promulguées par le président de la République. 

Lorsque ces nouvelles règles entreront en vigueur, il ne sera plus nécessaire de présenter un pass sanitaire pour accéder aux restaurants, aux établissements touristiques ou aux grands rassemblements. Afficher un schéma vaccinal complet sera néanmoins toujours exigé aux frontières portugaises. Un test négatif ne sera plus requis pour se rendre dans les bars et les boîtes de nuit, mais continuera d'être demandé pour entrer dans les maisons de retraite. 

Le gouvernement portugais a également établi un objectif pour la levée totale des restrictions liées au Covid-19. Celle-ci devrait intervenir quand le pays ibérique passera «sous la barre des 20 morts pour 100 000 habitants […] nous en sommes encore loin», a détaillé madame Vieira da Silva. «Nous avons passé l'hiver avec une situation contrôlée, ce qui nous permet de regarder de l'avant et nous concentrer sur une nouvelle phase», s'était félicitée la veille la ministre de la Santé Marta Temido à la suite d'une réunion avec les épidémiologistes.

Parmi les champions du monde de la vaccination contre le Covid-19, le Portugal a déjà administré la dose de rappel à plus de la moitié de ses 10 millions d’habitants. Depuis le début de la pandémie, le pays a enregistré 20 666 morts et plus de trois millions de cas, d'après le dernier bilan des autorités sanitaires. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix