«Le 16 février sera le jour de l'attaque» : quiproquo à la suite d'une phrase ironique de Zelensky

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev en Ukraine© Efrem Lukatsky Source: AP
Le président ukrainien Volodymyr Zelensky à Kiev, en Ukraine, le 14 février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Ancien humoriste, le président ukrainien s'est montré sarcastique au cours d'une adresse à la nation : «On nous dit que le 16 février sera le jour de l'attaque» de la Russie, a-t-il déclaré. Une phrase prise au premier degré par certains médias.

L'humour est une arme à manier avec précaution en matière de diplomatie, au risque d'être pris au premier degré, même pour un ex-acteur comique. Illustration avec la mésaventure que vient de connaître le président ukrainien Volodymyr Zelensky. «On nous dit que le 16 février sera le jour de l'attaque. Nous allons en faire une journée de l'unité», a déclaré le 14 février le chef de l'Etat dans une adresse à la nation, avant d'appeler les Ukrainiens à accrocher le drapeau national et à afficher ses couleurs bleue et jaune ce jour-là.

Ancien comédien dans l'émission télévisée humoristique Serviteur du peuple, Volodymyr Zelensky ne s'attendait pas à ce que des médias occidentaux prennent au pied de la lettre ses propos sur un peu probable déclenchement de guerre. «Le président Zelensky dit que l'Ukraine "a été informée" qu'il y aura une attaque [le 16 février]. Il ne dit pas qui lui a dit cela», a twitté dans la foulée une journaliste spécialisée de la chaîne américaine CNN. L'AFP a également cité le leader ukrainien sans relever un possible trait d'humour de sa part.

Une confusion peut-être due à l'attitude solennelle du président ukrainien dans son adresse à la nation. La situation a poussé l'entourage de Volodymyr Zelensky à dissiper un malentendu potentiellement lourd de conséquences, dans un contexte de tensions accrues avec la Russie. «CNN a été informé par Mykhaïlo Podoliak, un conseiller du président, que Zelensky se voulait ironique par ce commentaire», a précisé quelques minutes après la journaliste qui avait relayé une première version inquiétante.

«Le président a fait référence à une date diffusée par les médias», a également déclaré le porte-parole Sergii Nykyforov à NBC News. La chaîne américaine ajoute qu'il avait semblé à certains spécialistes que le ton de Zelensky se voulait effectivement «sarcastique» au moment d'évoquer une date possible d'attaque, et qu'il avait été perçu comme tel par «les personnes parlant ukrainien».

La Russie accusée de «chercher à semer la panique parmi les Ukrainiens»

Indépendamment de ce quiproquo, Volodymyr Zelensky a néanmoins vertement critiqué la Russie dans son discours. Il a accusé le pays voisin de «mener une guerre» contre l'Ukraine «sur tous les fronts» et de «chercher à semer la panique parmi les Ukrainiens et les investisseurs». «Notre Etat est plus fort que jamais» et «nous préparons des ripostes dignes à toutes les agressions possible», a affirmé le chef d'Etat. 

Volodymyr Zelensky a également assuré que son pays «aspire à la paix et ne veut répondre à toutes les questions que par la voie diplomatique». De son côté, Moscou a fait savoir ce 15 février, par la voix d'un porte-parole du ministère de la Défense, que les troupes russes stationnées à proximité de la frontière avec l'Ukraine avaient entamé un retour vers leurs garnisons, mettant fin à leurs exercices militaires.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix