Canada : objet d'une vive contestation, le passeport vaccinal sera supprimé en mars dans l'Ontario

- Avec AFP

Un manifestant devant le Parlement du Canada à Ottawa© Ed JONES Source: AFP
Un manifestant devant le Parlement du Canada à Ottawa, dans l'Ontario, le 13 février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

«Nous allons laisser tomber les passeports» le 1er mars, a déclaré le Premier ministre de l'Ontario, où la levée des mesures sanitaires est réclamée par des contestataires qui bloquent la capitale fédérale, Ottawa, depuis plus de deux semaines.

Le Premier ministre de l'Ontario a annoncé ce 14 février que le passeport vaccinal serait prochainement levé dans sa province, épicentre de la contestation des mesures sanitaires depuis fin janvier. «Nous allons laisser tomber les passeports» le 1er mars, a précisé le Premier ministre Doug Ford lors d'une conférence de presse, expliquant qu'une grande majorité des gens étaient vaccinés et que le pic d'Omicron était passé.

Dans la province, 92% des personnes de plus de 12 ans ont été entièrement vaccinées. «On a le niveau de protection nécessaire pour lever les restrictions», a expliqué en conférence de presse Kieran Moore, le médecin hygiéniste en chef de la province, selon Le Devoir. L'Ontario, la province la plus peuplée du Canada, avait réimposé, comme d'autres provinces canadiennes fin décembre, des mesures très strictes, parmi les plus restrictives au monde.

Par ailleurs, à partir du 17 février, l'Ontario supprimera «toutes les jauges, sauf dans les salles de concert, les théâtres et les événements sportifs, qui seront plafonnées à 50%», a ajouté Doug Ford. «Nous sommes en mesure d'accélérer notre plan de réouverture» grâce à la baisse des hospitalisations et du nombre de cas, a-t-il précisé.

Trudeau sur le point d'utiliser la loi sur les mesures d'urgence ?

La levée des mesures sanitaires est réclamée par des contestataires qui bloquent la capitale fédérale, Ottawa, située en Ontario. Si le mouvement de contestation canadien, qui entre dans sa troisième semaine, était parti de camionneurs protestant contre l'obligation d'être vacciné pour passer la frontière entre le Canada et les Etats-Unis, les revendications se sont étendues à un refus de l'ensemble des mesures sanitaires et, pour de nombreux manifestants, à un rejet du gouvernement du Premier ministre fédéral Justin Trudeau.

Si la situation à Ottawa était plus calme le 13 février, le mouvement n'a pas faibli dans la capitale paralysée par les manifestants depuis fin janvier. Pour y mettre un terme, Justin Trudeau serait sur le point d'utiliser la loi sur les mesures d'urgence, a avancé la chaîne canadienne CBC. Celle-ci peut être invoquée en cas de «crise nationale» et donne au gouvernement fédéral davantage de pouvoirs pour y mettre fin. Le Premier ministre doit discuter dans la matinée ce 14 février avec tous les Premiers ministres provinciaux.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix