Divisée, l'Union africaine suspend un débat sur l'accréditation d'Israël

- Avec AFP

Le secrétaire général des Nations unies (ONU), Antonio Guterres, s'adresse aux présidents et aux délégués via une émission télévisée au siège de l'Union africaine lors de la 35e session ordinaire du sommet de l'Union africaine (UA) à Addis-Abeba, le© Tony KARUMBA Source: AFP
L'Union africaine a décidé de suspendre le débat sur l'accréditation d'Israël prévu lors de sa 35e session ordinaire, qui se tient en Ethiopie depuis le 5 février 2022 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Prévu ce 6 février, un débat sur l'accréditation d'Israël au sein de l'Union africaine a finalement été suspendu. Pour Alger et Pretoria, une telle démarche irait à l'encontre des déclarations de l'organisation soutenant les Territoires palestiniens.

Le débat prévu le 6 février après-midi au sommet de l'Union africaine (UA) sur l'accréditation d'Israël à l'organisation a été «suspendu» et un comité va être créé sur ce sujet controversé parmi les 55 Etats membres, selon des sources diplomatiques citées par l'AFP.

«La question d'Israël a été suspendue pour le moment et à la place, un comité sera mis en place pour étudier la question», a déclaré un des diplomates interrogés par l'AFP en marge du sommet de l'UA, qui se tient jusqu'au 6 février dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba. Ce report évite un possible vote sur cette décision prise en juillet par le président de la Commission de l'UA, Moussa Faki Mahamat, qui, selon de nombreux analystes, aurait pu provoquer une scission sans précédent dans l'histoire de l'UA, qui fête ses 20 ans.

Pour plusieurs membres, une accréditation d'Israël irait à l'encontre du soutien aux Territoires palestiniens

Depuis plusieurs mois, la décision d'accréditer Israël est vivement critiquée par plusieurs Etats membres, dont l'Afrique du Sud et l'Algérie, qui estiment qu'elle va à l'encontre des déclarations de l'organisation soutenant les Territoires palestiniens.

Dans un discours le 5 février devant des dizaines de dirigeants africains réunis au siège de l'UA, le Premier ministre palestinien Mohammed Shtayyeh a demandé de renoncer au projet d'accréditation de l'Etat hébreu. «Israël ne devrait jamais être récompensé pour ses violations et pour le régime d'apartheid qu'il impose au peuple palestinien», a déclaré le Premier ministre de l'Autorité palestinienne, accréditée auprès de l'UA depuis 2013, en reprenant une formule d'un rapport d'Amnesty International publié cette semaine.

Peu avant, dans son discours d'ouverture du sommet, Moussa Faki avait défendu son choix et appelé à «un débat serein». Il a assuré que l'engagement de l'UA dans la «quête d'indépendance» des Palestiniens était «immuable et ne peut que continuer à se renforcer». Toutefois, l'accréditation d'Israël peut constituer, selon lui, «un instrument au service de la paix».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix