Le gouvernement britannique recule dans les prémices de la loi renseignement présentée aujourd'hui

David Cameron Source: Reuters
David Cameron

Aujourd'hui seuls aux pouvoirs, les Conservateurs de David Cameron vont dévoiler, mercredi, une nouvelle loi sur le renseignement qui a pour but de lutter contre une menace terroriste «sans précédent».

C’est aujourd’hui que le gouvernement britannique a dévoilé les premiers détails de son projet de loi sur le renseignement. Ce dernier sera totalement dévoilé mercredi, et doit répondre, selon le gouvernement de David Cameron, à une menace terroriste «sans précédent».

Ce n’est pas la première fois que le gouvernement conservateur tente d’imposer une loi sur le renseignement. Mais en 2013, le parti libéral-démocrate, allié de David Cameron à l’époque, avait fait sauter ce projet, le jugeant dangereux pour les libertés publiques.

Désormais tout puissant grâce à une majorité absolue à la chambre des Communes, David Cameron a désormais les mains libres. Mais la ministre de l’Intérieur, Theresa May, a affirmé ce dimanche que ce nouveau texte «comportera de puissants garde-fous».

Ce texte, qui sera présenté intégralement mercredi, ne comporte pas de mesure pour limiter le cryptage des données, contrairement à ce qui était demandé par les forces de l’ordre, mais dénoncé par les opposants à la loi. Cela est considéré comme une reculade spectaculaire de Theresa May. Cette disposition aurait pu rendre illégales des services de messageries en ligne comme WhatsApp, iMessage ou Facebook Messenger.

En revanche, elle permet aux services de renseignements d’intercepter des conversations dans le cadre d’un mandat. De plus, les opérateurs internet devront impérativement conserver tous les échanges pendant un an.

«La loi offrira un cadre légal moderne, plus clair et plus compréhensible», a déclaré Theresa May à la BBC. 

Lire aussi : Le Sénat français légalise la surveillance des communications internationales

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales