En Sicile, des centaines de manifestants protestent contre les manœuvres de l’OTAN (PHOTOS, VIDEO)

© Ruptly

Alors que l’OTAN organise ses manœuvres les plus importantes depuis une dizaine d’année dans le sud de l’Europe, plusieurs manifestants siciliens ont envahi les rues de la ville de Marsala pour dire que la «Sicile n’est pas une zone de guerre».

Des manifestants ont marché ce dimanche à travers la ville de Marsala, en Sicile, à quelque 16 km de l’aéroport Vincenzo Florio. Cet aéroport sert de base au 37ème régiment des Forces aériennes italiennes, tout en étant l’une des bases opérationnelles avancées qu’utilisent les Forces aéroportées de détection lointaine et de contrôle de l'OTAN.

Organisée par le groupe «Non à la guerre, non à l’OTAN», la marche a rassemblé des activistes venus de toute l’île, qui brandissaient des pancartes comme «La Sicile n’est par un laboratoire de guerre» ou «Sicile n’est pas une zone de guerre». Les manifestants ont appelé le gouvernement italien à investir davantage dans l’éducation et le secteur médical plutôt que dans les activités militaires.

Accompagnés de policiers en tenue d'assaut, les protestataires ont bloqué le trafic dans le centre de la ville, en marchant vers le place Victoria. Une grande partie des manifestants ont exprimé leurs préoccupations quant à l’effet des activités de l’OTAN sur l’industrie locale du tourisme.

Les exercices «Trident Juncture 2015», qui ont commencé le 19 octobre mobilisent 36 000 militaires de 30 pays alliés et partenaires. Plus de 60 navires et 140 avions de guerre prennent part à ces manœuvres, qui se déroulent à Trapani (Sicile), à Saragosse (Espagne) et à Troia (Portugal). Il s’agit des manœuvres de l’OTAN les plus importantes depuis 2002.

En savoir plus : L’Europe suivra-t-elle les USA jusqu’en enfer ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales