Pornographie infantile, vol et drogue : autant de raisons de se faire renvoyer des Nations unies

Pornographie infantile, vol et drogue : autant de raisons de se faire renvoyer des Nations unies© Mike Segar Source: Reuters

L’ONU rapporte que quatre membres de son personnel ont été renvoyés pour avoir sauvegardé et partagé des images de pornographie infantiles. Un autre de ses employés a subi le même traitement pour avoir transporté plus de 170 kg de marijuana.

Le 30 septembre, l’ONU a publié un rapport dénonçant le «comportement criminel» de certains de ses employés. Une enquête interne a révélé que quatre fonctionnaires avaient stockés des images pornographiques, dont certaines avec des enfants, sur leur ordinateur.

La direction a qualifié ces affaires d’«abus» de ressources informatiques car ces quatre employés sauvegardaient ces matériels sur leur ordinateur et dans leur messagerie professionnels. Quant au collaborateur de l’ONU renvoyé en relation avec un trafic de drogue, il a transporté 173 kg de marijuana dans un véhicule de l’organisation.

Le nom des personnes renvoyées, ni les dates des incidents répertoriés n’ont été communiqués mais on sait, en revanche, que le rapport dans lequel ces licenciements ont été annoncés couvre la période allant du 1er juillet 2014 au juin 30 2015.

Le but de ce rapport de 13 pages est d’informer les employés de l’ONU d’«exemples d’abus ordinaires et/ou de comportements criminels» au travail et des conséquences qui s’en suivent.

En plus des cas énumérés ci-dessus, les auteurs du rapport ont aussi inclus le vol, l’intimidation et la discrimination dans leur liste d’infractions les plus fréquents. Cette année, 12 cas de vol ou de détournements de fonds ont été répertoriés au sein de l’Organisation.

Un employé s’est fait prendre pour avoir revendu des pneus qui appartenaient à l’ONU. Un autre fonctionnaire a présenté de fausses informations afin de recevoir une subvention d’éducation. L’organisation a aussi remarqué qu’un de ses employés travaillant dans la sécurité d’un aéroport s’était emparé sans autorisation de 2 200 dollars qui se trouvaient dans les bagages d’une personne voyageant sur un vol des Nations unies.

Lire aussi : des casques bleus achèteraient des relations sexuelles avec de la nourriture

 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»