Syrie : Daesh ferme des cliniques pour femmes à Raqqa

Des femmes à Raqqa© Stringer Source: Reuters
Des femmes à Raqqa

L’Etat islamique ferme les cliniques où les consultations gynécologiques sont supervisées par des hommes, au motif que ces derniers ne doivent pas traiter les musulmanes. Menacés de mort, de nombreux médecins ont fui.

Daesh a interdit le travail des gynécologues de sexe masculin, parce que les extrémistes croient que les hommes et les femmes doivent être séparés, peu importent les circonstances.

Le groupe de défense des droits de l’homme «Raqqa Is Being Slaughtered Silently» (Raqqa est abattu en silence) a signalé que des gynécologues, hommes, avaient été menacés et intimidés dans la ville.

«De nombreux médecins sont partis, spécialement des gynécologues auxquels on a interdit d’exercer leur travail et qui ont été menacés de mort», a confié Abou Mohaommed, l’un des militants du groupe, au journal The Independent.

Ce n’est pas la première fois que l’Etat islamique perpètre des atrocités contre les femmes. Les terroristes violent et prennent en otage des femmes qui ensuite leur servent d’esclaves sexuelles. Les femmes sont souvent torturées et forcées à avoir des relations sexuelles avec des centaines de terroristes.

En savoir plus : Des milliers de femmes d'Inde, du Népal ou du Bangladesh vendues comme esclaves sexuelles à Daesh

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales