Belgique : plusieurs milliers de soignants ont défilé à Bruxelles contre l’obligation vaccinale

Belgique : plusieurs milliers de soignants ont défilé à Bruxelles contre l’obligation vaccinale© John THYS Source: AFP
images
Une soignante lors de la manifestation du 7 décembre à Bruxelles
Suivez RT France surTelegram

Environ 4 000 personnes ont manifesté le 7 décembre à Bruxelles contre un projet du gouvernement belge instaurant la vaccination pour les personnels soignants. La manifestation s'est déroulée dans le calme malgré un incident en fin de parcours.

Environ 4 000 personnes ont manifesté le 7 décembre à Bruxelles contre un projet du gouvernement belge visant à imposer la vaccination aux personnels soignants en début d'année prochaine. Se tenant à l'appel de plusieurs organisations syndicales, cette journée d'action, également marquée par des grèves dans les établissements de soins, s'inscrit dans la continuité d'un plus grand mouvement de mobilisation lancé dès la présentation du texte à la mi-novembre.

La manifestation a débuté par un rassemblement sur la place de La Chapelle. Le cortège s’est ensuite déplacé vers le carrefour Arts-Loi, à proximité du siège du gouvernement fédéral.

Selon le quotidien belge Métro, les manifestants arboraient de nombreuses pancartes et banderoles sur lesquelles on pouvait lire entre autres : «Soignants virés, patients en danger», «Un plan contre la pénurie d’infirmiers maintenant», «La vraie urgence n’est pas de licencier», «Sauvez notre système de santé au lieu de licencier», «Mon corps, mon choix» ou encore «Urgences en souffrance». Des pompiers ambulanciers étaient également présents en fin de cortège.

Belgique : plusieurs milliers de soignants ont défilé à Bruxelles contre l’obligation vaccinale© John THYS Source: AFP

Un représentant syndical explique que les manifestants sont descendus dans la rue pour avant tout demander de «bonnes conditions de travail pour des soins de qualité». 

Les manifestants réclamaient notamment plus de moyens pour le secteur de la santé. Sur une banderole déployée, on pouvait ainsi lire : «Pour des soins DE QUALITÉ, PLUS de collègues !» et «Non aux interdictions professionnelles !», le tout agrémenté d'un hastag affirmant que «les blouses blanches ne sont pas des paillassons».

D'autres pointaient du doigt l'hypocrisie des pouvoirs publics belges quant au traitement des personnels soignants du royaume.

Belgique : plusieurs milliers de soignants ont défilé à Bruxelles contre l’obligation vaccinale© John THYS Source: AFP

Si la manifestation s'est déroulée dans le calme, un incident est à noter. Selon la RTBF, la police a usé de gaz lacrymogènes sur la fin du parcours, et ce, afin d'empêcher un certain nombre de manifestants de pénétrer par la force dans le cabinet du ministre de la Santé publique Frank Vandenbroucke.

Cité par Sud Info, le secrétaire général du syndicat CGSP Olivier Nyssen estime que «sanctionner les travailleurs non vaccinés va accroître encore la pénurie [de personnel soignant] jusqu’à mettre en péril les soins de santé dans le pays. Le fait de diminuer les bras pour les patients va augmenter la charge et l’essoufflement des soignants vaccinés». «Des lits déjà ferment actuellement», a-t-il précisé.

A partir du 1er janvier 2022 en Belgique, l'ensemble des personnels soignants aura trois mois pour se faire vacciner. Les personnels soignants non-vaccinés seront alors mis au chômage temporaire. Si le refus persiste, à partir du 1er avril, en cas de non-respect de l’obligation vaccinale, les soignants non-vaccinés seront privés de leur autorisation d'exercer la médecine et pourront donc être licenciés.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix