Des centaines de réfugiés affluent vers le checkpoint de Bruzgi, en Biélorussie (VIDEOS)

Des centaines de réfugiés affluent vers le checkpoint de Bruzgi, en Biélorussie (VIDEOS)© Leonid Shcheglov/BelTA pool photo via AP
Des migrants tentant de rejoindre l'Union européenne depuis la Biélorussie, le 12 novembre (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Un correspondant de RT à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne a constaté que des centaines de migrants s'étaient postés ce 15 novembre au checkpoint de Bruzgi devant les barbelés qui les séparent des forces de sécurité polonaises.

Ce 15 novembre, un correspondant de RT présent sur place a constaté que des centaines de migrants s'étaient postés au checkpoint de Bruzgi, en Biélorussie, afin de tenter de rejoindre l'Union européenne. Ils font face à une barrière de barbelés derrière laquelle se trouvent les forces de sécurité polonaises, avec notamment un canon à eau.

Auteur: RT France

Un peu plus tôt ce 15 novembre, une équipe de journalistes de RT France a été arrêtée par la police polonaise alors qu'elle rendait compte de la situation particulièrement tendue du côté polonais de la frontière. La zone est considérée comme interdite d'accès par les autorités polonaises, qui empêchent donc les journalistes de témoigner des événements.

Pendant ce temps, des enfants et des parents, agrippés à leurs affaires, se déplacent en masse, tandis que les forces de sécurité polonaises installent des clôtures de barbelés le long de la frontière.

Auteur: RT France

Des milliers de migrants sont actuellement installés dans des camps de fortune dans l'espoir de rejoindre l'Union européenne (UE) à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie.

La crise vire par ailleurs à la confrontation diplomatique entre les autorités polonaises, relayées notamment par l'UE, qui accusent Minsk d'«instrumentaliser» cette crise, ce que démentent les autorités biélorusses. Ces dernières pointent elles aussi du doigt une instrumentalisation par Varsovie, «prétexte» à de nouvelles sanctions.

De leur côté, les ONG alertent sur la situation humanitaire, notamment à cause des températures glaciales sur place, alors que des barrages de policiers et de militaires sont présents de part et d'autre de la frontière.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix