«Seule la France peut sauver Julian Assange», selon le père du fondateur de WikiLeaks

Suivez RT France surTelegram

La 6e réunion des lanceurs d’alerte se tient actuellement à la Maison des sciences de l’Homme Paris Nord à Saint-Denis du 12 au 14 novembre 2021. John Shipton, le père du journaliste Julian Assange, appelle la France à accorder l'asile à son fils.

Présent à la 6e réunion des lanceur d'alerte à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), John Shipton, le père du journaliste Julian Assange – détenu en Grande-Bretagne en attendant son sort concernant la demande d'extradition formulée par les Etats-Unis à son encontre – a accordé une interview à RT France.

Selon lui, «le meilleur scénario serait que la France offre l’asile» à son fils. «Seule la France peut sauver Julian de l'extradition à ce stade», a-t-il assuré. Il a à cet égard appelé Paris «à faire honneur» au travail fourni par son fils dans l'intérêt de la France, notamment «les révélations selon lesquelles les téléphones de présidents français étaient sous écoute américaine», et les révélations d'espionnage de la CIA dans le processus électoral en France en 2012.

Parmi les gros dossiers portés à la connaissance du public par WikiLeaks figurent les importants scandales d'espionnage, notamment sur des chefs d'Etats français. Le 23 juin 2015, l'organisation annonçait que trois présidents français, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François Hollande ont été écoutés par la NSA, l'agence nationale de sécurité des Etats-Unis. 

Détenu à Londres dans la prison de haute sécurité de Belmarsh, Julian Assange attend la décision de l'appel concernant le refus de son extradition formulé par la justice britannique en janvier. Dans un état de santé très fragile selon ses proches, et présentant des signes de torture selon le rapporteur spécial de l'ONU Nils Melzer, Julian Assange risque 175 ans de prison s'il est extradé aux Etats-Unis où il est poursuivi pour espionnage et piratage informatique. Le rapporteur de l'ONU ne cesse de critiquer les autorités pénitentiaires britanniques pour leur traitement du journaliste : «Vous ne pouvez pas aider quelqu'un à se remettre de la torture en continuant de le torturer. Et c'est exactement ce qu'ils font. Ils l'isolent ; ils le maintiennent dans des limbes.»

En France, 39 députés se sont récemment mobilisés pour demander au gouvernement d'accorder l'asile à Julian Assange. Parmi eux : les élus de La France insoumise François Ruffin, Mathilde Panot, ou encore Danièle Obono, le député du groupe Libertés et territoires Jean Lassalle, mais aussi les députés ex-LREM désormais sans étiquette Martine Wonner et Cédric Villani. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix