Crise migratoire : piégé entre la Biélorussie et la Pologne, Temen rêve d'une vie meilleure (VIDEO)

Suivez RT France surTelegram

Comme de nombreux migrants, ce petit garçon amputé des deux jambes se retrouve coincé par des températures hivernales dans la zone forestière qui sépare la Biélorussie de la Pologne – une frontière qui cristallise les tensions.

Temen est originaire du Kurdistan irakien. Avec sa famille, ce petit garçon fait partie des nombreux migrants qui tentent de rejoindre l'Union européenne par la frontière orientale de la Pologne, depuis la Biélorussie. Un cadre on ne peut plus difficile pour ces familles et personnes isolées venues essentiellement du Moyen-Orient et désormais bloquées du côté biélorusse, dans des conditions particulièrement éprouvantes.

Car la tension ne faiblit pas entre Minsk et Varsovie autour de cette situation, toujours inextricable au 10 novembre. La Pologne accuse la Biélorussie – mais aussi la Russie – d'orchestrer cette vague migratoire à sa frontière, qu'elle qualifie d'«attaque». Varsovie a déployé 15 000 soldats dans la zone, en plus de policiers et de garde-frontières. 

Les Européens affirment depuis des semaines que le président biélorusse Alexandre Loukachenko délivre des visas à des migrants et les achemine à la frontière pour se venger des sanctions européennes.

Minsk a dénoncé des accusations «sans fondements» et considère que la Pologne et ses alliés occidentaux font monter délibérément la tension pour prendre des sanctions à son encontre. Les garde-frontières biélorusses ont également déclaré que les forces polonaises avaient fait usage de gaz lacrymogène et exercé une «pression psychologique» sur les migrants, notamment en utilisant des haut-parleurs et des projecteurs en pleine nuit. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix