Scène de panique dans un supermarché chinois après l’annonce d’un rebond des cas de Covid-19

Scène de panique dans un supermarché chinois après l’annonce d’un rebond des cas de Covid-19© Thomas Peter Source: Reuters
Dans un supermarché Pékin, en Chine, le 3 novembre 2021. (Image d'illustration)
Suivez RT France surTelegram

Une annonce des autorités invitant les habitants à faire des provisions avant l'hiver, réalisée dans un contexte de léger rebond des cas de Covid-19, a déclenché une vague de panique dans la province du Jiangsu (est de la Chine).

Un message surinterprété des autorités chinoises et un léger rebond de l'épidémie de Covid-19 ont déclenché des scènes de panique dans des supermarchés de la ville de Changzhou, dans la province du Jiangsu (est du pays).

Comme on peut le voir dans une vidéo postée le 4 novembre sur différents médias, un supermarché a notamment vu débouler une foule de consommateurs déterminés à faire des stocks de provisions.

A la source de cette scène d'achats compulsifs, un avis du ministère chinois du Commerce le 1er novembre sur «l’approvisionnement et la stabilisation des prix» visant à rappeler aux habitants de faire des provisions avant l'arrivée de l'hiver et en cas d'urgence. 

«Ne paniquez pas !»

Pour calmer la population, les autorités ont assuré qu'il n'y aurait pas de problème de pénurie. «Ne paniquez pas ! Les stocks de blé sont suffisants pour nourrir l’ensemble de la population pendant un an et demi», a tenté de rassurer, le 3 novembre, Qin Yuyun, de l’Administration d’Etat des réserves de céréales et de matériel, cité par le site Guanchazhe Wang, comme le rapporte le Courrier international.

A l'approche des Jeux olympiques d'hiver à Pékin en février prochain, le gouvernement entend éviter une nouvelle flambée épidémique et a pris ces dernières semaines des mesures strictes à la suite de l'apparition de foyers sporadiques de Covid-19 dans le nord du pays. Au moins six millions de personnes ont été confinées, notamment dans la grande ville de Lanzhou, à 1 700 kilomètres à l'ouest de Pékin. Le nombre de cas constatés reste cependant très bas par rapport aux bilans enregistrés dans le reste du monde. Seuls 71 nouveaux cas de contamination ont été annoncés le 2 novembre pour les dernières 24 heures, après 92 cas la veille, soit le décompte national le plus lourd depuis la mi-septembre.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix