Taxation à 15% des multinationales : est-ce vraiment une révolution ? (DEBAT)

Auteur: RT France
Suivez RT France surTelegram

136 pays se sont mis d'accord sur une imposition minimale de 15% pour les multinationales. Sur RT France, les économistes Jean-Paul Tchang et Frédéric Boccara ont fait part de leur scepticisme quant à l'efficacité d'une telle mesure.

L'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a fait savoir le 8 octobre que 136 pays s'étaient mis d'accord sur une imposition minimale de 15% pour les multinationales. Jean-Paul Tchang, spécialiste en économie et co-fondateur de La Lettre de Chine, et Frédéric Boccara, économiste et membre des Economistes atterrés, ont émis le 10 octobre sur RT France des réserves concernant l'efficacité d'une telle mesure. Ils craignent notamment qu'elle entraîne une augmentation de la pratique de l'optimisation fiscale de la part de ces entreprises.

Une mesurette contre l'évasion fiscale ? 

Jean-Paul Tchang estime que la mesure aura un effet négatif sur les paradis fiscaux et permettra d'augmenter les recettes fiscales des Etats. Il alerte, néanmoins, sur le fait que les multinationales continueront à recourir à l'optimisation fiscale. 

Pour Frédéric Boccara, «cet accord illustre le besoin d'accords internationaux». Il estime cependant que la mesure représente «un brouillard de fumée» qui n'aura que peu d'impact sur le processus d'évasion fiscale à l'échelle internationale. «15%, c'est un taux de dumping fiscal [...] en France, le taux affiché est de 30%», rappelle-t-il. Pis encore, il craint que les multinationales ne se servent de ce taux de 15% d'imposition pour esquiver les critiques quant à leurs pratiques d'optimisation fiscale.

Pour Frédéric Boccara, le problème posé par les multinationales ne tient pas seulement à leur recours au «dumping fiscal», mais également à leur impact sur la société. Selon lui, pour être véritablement révolutionnaire, il faudrait se préoccuper de l'utilisation de l'argent que font les multinationales. Il a également tenu à rappeler que la France était elle-même un paradis fiscal. En effet, les revenus tirés des brevets et de la propriété intellectuelle ne sont taxés qu'à hauteur de 10% contre 31% pour les bénéfices.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»