La Serbie dénonce de nouvelles «provocations» du Kosovo, son armée en état d'alerte

La Serbie dénonce de nouvelles «provocations» du Kosovo, son armée en état d'alerte© AP / Marko Drobnjakovic
images
Soldats serbes (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Des mouvements de troupes ont été aperçus vers la zone démarquant la province du Kosovo du reste de la Serbie. Les autorités locales ont récemment banni l'entrée aux véhicules dotés d'une immatriculation serbe, donnant lieu à un regain de tensions.

Le ministère serbe de la Défense a annoncé ce 26 septembre avoir relevé le niveau d'alerte de son armée en raison d'un regain de tensions avec les autorités locales de la région du Kosovo. Comme en attestent des vidéos, du matériel militaire a également été déployé à proximité de cette province qui a déclaré unilatéralement son indépendance en 2008.

Belgrade dénonce des «provocations»

«Après les provocations des unités de la ROSU [les forces spéciales kosovares], qui se trouvent depuis une semaine dans le nord du Kosovo, le président de la Serbie, Aleksandar Vucic, a donné l'ordre de relever l'alerte d'une partie des unités de l'armée serbe et de la police», explique le ministère dans son communiqué.

Les autorités locales ont récemment décidé d'interdire l'entrée au Kosovo des véhicules portant une immatriculation serbe, ce qui a donné lieu à des blocages routiers dans le nord de la province, essentiellement peuplé de Serbes.

La Serbie dénonce de nouvelles «provocations» du Kosovo, son armée en état d'alerte© Visar Kryeziu Source: AP
Blocage routier organisé le 21 septembre à Jarinjë, par des Serbes protestant contre une mesure des autorités locales du Kosovo.

Face à ces blocages qui durent depuis plusieurs jours, les autorités kosovares ont déployé les forces spéciales.

La Serbie dénonce de nouvelles «provocations» du Kosovo, son armée en état d'alerte© AP / Bojan Slavkovic
Les forces spéciales kosovares patrouillent sur un point de blocage routier, le 20 septembre à Jarinjë.

Comme le montrent des images publiées sur les réseaux sociaux, des mouvements de tanks, encadrés par l'armée serbe, ont été aperçus dans la région kosovare de Jarinjë.

Le ministre serbe de la Défense Nebojsa Stefanovic, accompagné de l'ambassadeur russe Aleksandr Botan-Kharchenko, a d'ailleurs visité le 26 septembre les troupes en alerte dans deux bases militaires, ainsi que des groupements tactiques déployés dans cette zone.

Auteur: RT France

Des avions de chasse serbes survolent par ailleurs la région.

Le Kosovo a proclamé unilatéralement son indépendance en 2008, qui est reconnue par les Etats-Unis et la plupart des pays occidentaux, mais pas par la Serbie, la Russie, la Chine, l’Inde ou encore l’Espagne.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix