Italie : libéré de prison, Carles Puigdemont a été autorisé à quitter le pays, selon son avocat

- Avec AFP

Italie : libéré de prison, Carles Puigdemont a été autorisé à quitter le pays, selon son avocat© YVES HERMAN Source: Reuters
L'eurodéputé Carles Puigdemont.
Suivez RT France surTelegram

L'ex président catalan a quitté ce 24 septembre la prison de Sassari, en Sardaigne, au lendemain de son arrestation à la demande de l'Espagne, qui réclame son extradition. Selon son avocat, il a été autorisé à quitter l'Italie.

L'ancien président indépendantiste catalan Carles Puigdemont a quitté ce 24 septembre la prison de Sassari, en Sardaigne, où il avait été arrêté la veille. Carles Puigdemont a été salué par ses partisans, puis a quitté la prison sans faire de déclaration. Selon son avocat, il a été autorisé à quitter l'Italie dans l'attente de la prochaine audience à laquelle il prévoit d'assister le 4 octobre.

Carles Puigdemont est poursuivi en Espagne pour «sédition» après l'organisation du référendum d'indépendance de la Catalogne en octobre 2017, que Madrid considère comme une tentative de sécession de la Catalogne et qui avait déclenché la pire crise politique dans le pays depuis des décennies. La défense de l'indépendantiste conteste la validité du mandat d'arrêt, une procédure qui, selon Agostinangelo Marras, pourrait prendre «plusieurs semaines».

Exilé en Belgique afin d'échapper aux poursuites de la justice espagnole, Carles Puigdemont n'a pas bénéficié de la grâce accordée fin juin aux neuf indépendantistes incarcérés en Espagne et le gouvernement espagnol du socialiste Pedro Sanchez souhaite toujours qu'il soit jugé en Espagne. Le Parlement européen a voté le 9 mars, à une large majorité de 400 voix contre 248, la levée de l'immunité des trois eurodéputés indépendantistes catalans, dont Carles Puigdemont. 

Appels à manifester

En visite sur l'île de La Palma, où un volcan est entré en éruption, le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez a appelé de ses vœux un procès du leader indépendantiste qui doit «se soumettre à la justice» espagnole, a-t-il insisté.

Âgé de 58 ans, Carles Puigdemont a été arrêté le 23 septembre à son arrivée à l'aéroport d'Alghero, ville sarde de culture catalane où il devait participer à un festival culturel et s'entretenir avec des élus de l'île italienne.

Cette arrestation a provoqué la colère des indépendantistes catalans, dont plusieurs centaines ont manifesté le 24 septembre devant le consulat d'Italie à Barcelone. D'autres appels à manifester ont été lancés pour la soiré du 24 septembre, et la journée du 26 septembre.

A l'issue d'une réunion d'urgence du gouvernement régional, le président séparatiste catalan Pere Aragones, qui va se rendre en Sardaigne, a «exigé la libération immédiate de Carles Puigdemont». «L'amnistie est la seule voie. L'autodétermination la seule solution», avait-il écrit le 23 septembre sur Twitter.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»