L'ONU s'attend à un demi-million de migrants afghans supplémentaires en 2021

- Avec AFP

L'ONU s'attend à un demi-million de migrants afghans supplémentaires en 2021© AFP
Des Afghans serpentent le long d'un corridor vers la frontière pakistanaise le 27 août 2021 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

L'organisation des Nations unies annonce d'ores et déjà qu'elle s'attend à la migration d'un demi-million d'Afghans supplémentaires au cours de l'année 2021, consécutivement à la prise de pouvoir rapide des Taliban au mois d'août.

Les Nations unies ont fait savoir le 27 août s'attendre à la venue de 500 000 migrants afghans supplémentaires en 2021, même si pour l'instant aucun exode n'est constaté, selon cette même source.

«En termes de chiffres, nous nous préparons à environ 500 000 nouveaux réfugiés dans la région. Il s'agit du scénario le plus pessimiste», a déclaré Kelly Clements, Haut-Commissaire adjointe de l'agence de l'ONU pour les réfugiés (HCR), à l'occasion de la présentation du Plan régional de préparation et d'intervention pour les migrants afghans.

«N'oubliez pas que plus de 2,2 millions d'Afghans sont déjà accueillis par l'Iran et le Pakistan, et que la fuite est parfois non seulement le dernier recours, mais aussi la seule option dont disposent les gens pour survivre et jouir des droits humains les plus fondamentaux», a-t-elle ajouté.

L'Iran et le Pakistan accueillent en outre 3 autres millions d'Afghans ayant divers statuts, dont de nombreuses personnes sans papier, selon le HCR.

Ce plan prévoit un appel de fonds de 299 millions de dollars (254,4 millions d'euros) pour financer cette année les activités des agences de l'ONU, dont le HCR, le Programme alimentaire mondial et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef), ainsi que d'ONG avec lesquelles les Nations unies travaillent.

«Un financement accru et immédiat nous permettra de mettre en place des réserves de matériels de secours et d'être prêts pour une intervention d'urgence», a expliqué Kelly Clements.

«Bien que nous n'ayons pas constaté d'importants départs d'Afghans à ce stade, la situation en Afghanistan a évolué plus rapidement que quiconque ne l'avait prévu. Nous devons donc être prêts à faire face à toutes les éventualités», a-t-elle insisté.

La France continue ses évacuations

Les Taliban se sont efforcés depuis leur retour au pouvoir d'afficher une image ouverte et modérée, mais beaucoup d'Afghans, souvent urbains et instruits, craignent que les islamistes n'instaurent le même type de régime fondamentaliste et brutal que lorsqu'ils tenaient le pays entre 1996 et 2001.

Depuis leur prise de Kaboul, des milliers de personnes se massent quotidiennement devant les portes de l'aéroport afin de leur échapper.

Le 26 août, au moins 72 d'entre elles, et 13 soldats américains, ont péri lors d'une attaque complexe revendiquée par le groupe Etat islamique.

La France essaie encore d'évacuer plusieurs centaines d'Afghans, dans un contexte chaotique. «L'attaque terroriste ne doit pas empêcher ces opérations [...] Nous continuerons jusqu'à la dernière seconde possible», a ainsi assuré Clément Beaune, le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, sur Europe 1.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»