Mali : tentative d'attaque au couteau contre le président de la transition Assimi Goïta

Mali : tentative d'attaque au couteau contre le président de la transition Assimi Goïta© MALIK KONATE Source: AFP
Assimi Goïta à Bamako, Mali, août 2020 (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Selon l'AFP, deux personnes ont tenté de poignarder le président de la transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, durant le rite musulman de l'Aïd al-Adha, la fête du Sacrifice, à la Grande mosquée de Bamako. Il n'aurait pas été blessé.

Selon l'AFP, deux personnes ont tenté dans la matinée du 20 juillet de poignarder le président de la transition au Mali, le colonel Assimi Goïta, durant le rite musulman de l'Aïd al-Adha (la fête du Sacrifice) à la Grande mosquée de Bamako.

Assimi Goïta a ensuite été emmené et ne semblait pas avoir été touché, selon le constat de l'AFP. «C'est après la prière et le sermon de l’imam, ou au moment où l’imam devrait aller immoler son mouton que le jeune a tenté de poignarder Assimi [Goïta] de dos, mais [c'est] une autre personne qui a été blessée», a confirmé à l'AFP Latus Tourè, recteur de la grande mosquée.

Interrogés par l'AFP sur la qualification de l'acte en tant que «tentative d'assassinat» du président, ses services ont répondu : «Oui, tout à fait».

«Nous sommes en train de mener l'enquête. Au moins une personne a tenté de l'attaquer avec un couteau à la Grande mosquée de Bamako ce jour», a ajouté la même source, affirmant que «le président est sain et sauf».

Présent sur les lieux, le ministre des Affaires religieuses, Mamadou Koné, a expliqué à l'AFP qu'un «homme [avait] tenté tout de suite dans la Grande mosquée de Bamako de tuer le président de la transition avec un couteau». Mais «il a été bien maîtrisé avant de commettre son forfait», a-t-il ajouté. 

Le Mali a été le théâtre de deux coups de force en moins d'un an. Les deux, en août puis en mai, ont été réalisés par les mêmes colonels de l'armée, menés par le colonel Assimi Goïta, qui s'est depuis investi président de la transition. Ancien chef d'un bataillon de forces spéciales, il ne se déplace depuis neuf mois jamais sans ses hommes, cagoulés et armés de fusils d'assaut.

Le colonel Goïta et le nouveau gouvernement, nommé par les militaires, ont assuré qu'ils tiendraient l'engagement de rendre les commandes aux civils après des élections prévues le 27 février 2022.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»